Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Greenpeace publie un guide des marques sans OGM ni pesticides "tueurs d'abeilles"

Agroécologie  |    |  Déborah Paquet

L'ONG Greenpeace a mis en ligne un guide interactif répertoriant un certain nombre de grandes marques de produits alimentaires en les classant en fonction de leurs pratiques agricoles. Pour chaque marque, un tableau indique la présence d'OGM, l'utilisation de pesticides dits "tueurs d'abeilles" et également si la fabrication du produit est dépendante ou non de la pollinisation.

Des codes couleurs pour identifier les marques vertueuses

Pour les OGM, trois niveaux sont établis : en rouge, "le fabricant ne garantit pas l'absence d'OGM dans la fabrication de ses produits", en orange, "le fabricant affirme avoir entamé une démarche d'exclusion des OGM dans la fabrication de ses produits, mais ne peut pas encore en garantir l'absence totale" et en vert, "le fabricant garantit l'absence d'OGM dans la fabrication de ses produits".

Même chose pour les pesticides nuisibles aux abeilles, 3 codes couleurs permettent d'identifier le comportement des marques sur la question : en rouge, "le fabricant ne garantit pas l'absence de pesticides tueurs d'abeilles dans la culture des matières premières nécessaires à la fabrication de ses produits", en orange "le fabricant affirme avoir entamé une démarche d'exclusion des pesticides tueurs d'abeilles dans la culture des matières premières nécessaires à la fabrication de ses produits, sans pouvoir en garantir l'absence totale", et en vert "le fabricant garantit l'absence de pesticides tueurs d'abeilles dans la culture des matières premières nécessaires à la fabrication de ses produits".

Au total, 154 marques ont été contactées par Greenpeace. 85 ont refusé de répondre. Seules 8 marques de la grande distribution détiennent le drapeau vert, dont la plupart disposent du label AB, et 14 sont en "bonne voie", parmi lesquelles on trouve essentiellement des marques de thé, café et bières.

Une action des consommateurs ?

Via le site, l'internaute peut aller plus loin en adresser un message aux marques leur demandant de s'engager dans des démarches d'agriculture plus respectueuses de l'environnement. Pour Greenpeace : "L'absence d'OGM et de pesticides dangereux pour les abeilles ne signifie pas forcément l'excellence sur l'ensemble des critères écologiques. Mais cela reste une étape indispensable vers la mise en place d'une agriculture écologique".

Réactions6 réactions à cet article

 

Je suis surpris par cet article, qui manque totalement de recul.

Ne vous est-il pas venu à l'esprit qu'on n'établit pas un guide en demandant à une marque si elle fait ceci ou cela et en inscrivant la marque dans le tableau correspondant à sa réponse.

Cet « exercice » est au mieux de l'esbroufe ; en fait une sorte de racket destiné à stigmatiser ceux qui refusent de répondre, et à flatter ceux qui répondent dans le bon sens. Les indications figurant dans les détails sont à mourir de rire si ce n'était pas immensément triste.

Que veut dire « a entamé une démarche d'exclusion des pesticides tueurs d'abeilles » ? À part « j'ai compris jusqu'où je peux mentir » ? Faut-il rappeler aussi que la prétendument vertueuse agriculture biologique utilise des pesticides tueurs d'abeilles ?

Les chemises vertes utilisent Internet ; en d'autres temps les chemises brunes peignaient leur message de haine sur la vitrine.

Cette opération de GP est ignoble. Je l'ai écrit sur leur site. Bien sûr on m'a reproché le point Godwin... Mais le rappel de l'histoire est plus que pertinent.

Wackes Seppi | 19 février 2014 à 18h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Vous pouvez "contester" les pratiques de Greenpeace, parce qu'elles ne correspondent pas à vos principes, c'est votre droit le plus strict.
Mais comparer Greeenpeace aux SA ou SS, on est vraiment dans le grand n'importe quoi ! Mais que faites-vous sur le forum d'un site qui s'appelle "Actu-environnement", qualifierez-vous tous les lecteurs de ce site de "chemises vertes" ?

Yann ABONNEAU | 20 février 2014 à 10h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

On fait bien des codes couleurs pour la consommation électrique de l'électro ménager... pourquoi pas des codes couleurs sur les vertus environnementales des produits. D'autant que pour une fois, nous sortons du jeu des faux labels et des logo qui ne veulent rien dire et qui émanent des marques elles-même.

Que Greenpeace mette les pieds dans le plat est très bien et c'est exactement ce qu'on attend d'eux. Si ça ne plait pas à certaines marques, qu'elles s'adaptent... En tout cas, pour un grand nombre de consommateurs qui veulent y voir plus clair dans ce bazar de logo, ce sera très utile.

WS, le point Godwin dès le premier message est effectivement très fort ! Tellement d'autres choses dans ce monde et dans l'actualité rappellent malheureusement les horreurs du passé... invoquer cela pour une action de Greenpeace est ridicule. Si la couleur vous évoque de mauvais souvenirs, suggérez à GP de mettre des notes, ou des pouces en l'air, ou des +1...

Ça ne change rien au fait que sur le fond, c'est une excellente chose qui va aider certaines personnes et qui va en déranger d'autres avec un seul objectif : le respect de l'environnement.

jujuniep | 20 février 2014 à 13h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mon humble avis en tant qu'horticultrice et conférencière me dit que de toute manière j'en prends et j'en laisse de tous et je suis très contente d'avoir une première idée de ses références, alors vivement que cette liste se transmettre à large étendue.

Sylvie Qc | 20 février 2014 à 19h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Oui, M. Abonneau, je conteste – sans guillemets – les pratiques de Greenpeace, parce qu'elles ne correspondent pas à mes principes.

Et j'ai encore l'audace de penser que mes principes sont largement partagés. Parce que cette entreprise multinationale qui n'a plus rien de désintéressé s'arroge le droit de clouer au pilori les marques qui refusent son racket ainsi que celles qui ne répondent pas dans le sens souhaité (ou ne font pas partie des généreux donateurs de leurs amis).

« Demandez à [ceux qui ont refusé de céder au chantage] et aux autres de tout mettre en œuvre pour amorcer la métamorphose de notre modèle agricole !

Faites-leur savoir que vous les avez à l’œil … »

Ça ne vous rappelle rien ?

Wackes Seppi | 21 février 2014 à 00h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

GREENPEACE a au moins le MÉRITE et LE COURAGE de "mettre les mains dans le cambouis".....
EUX, ne se cache pas derrière un pseudo pour défendre certaines valeurs de Fachos....
De la part d'un heureux DONATEUR aux valeurs de GREENPEACE

o'donneurdeleçon | 27 février 2014 à 07h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Conseil en résilience environnementale LPA-CGR avocats
Votre conseil en droit des Affaires publiques / privées Huglo Lepage Avocats