En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les dépenses des collectivités locales pour l'environnement en 2005 ont augmenté de 12%

Selon une étude de l'Institut français de l'environnement (Ifen) les collectivités locales ont supporté en 2005, le quart des dépenses pour l'environnement, en hausse de près de 12%.

Gouvernance  |    |  Carine SeghierActu-Environnement.com
Dans le numéro 118 du mois d'août de son « 4 pages » des données de l'environnement* publié jeudi 23 août, l'Institut français de l'environnement (Ifen) estime, qu'en 2005, les collectivités locales ont supporté le quart du total des dépenses consacrées en France à la protection de l'environnement, le reste étant financé par les entreprises et les ménages. Il a progressé cette année-là de près de 12 %, soit environ trois fois plus vite que celui des autres acteurs, souligne l'Ifen.
Les communes et leurs groupements fournissent, à eux seuls, plus de la moitié des financements publics : 68 % en 2005. La contribution des départements et des régions est sensiblement plus faible (respectivement 11 % et 8 %). Les agences de l'Eau complètent ces financements publics locaux à hauteur de 13 %.

Ces dépenses concernent majoritairement la gestion des eaux usées et des déchets mais également la protection de la biodiversité et des paysages, que les collectivités locales ont financé à 45% en 2005. L'application de la directive européenne sur les eaux résiduaires urbaines a conduit à une hausse des dépenses d'investissement consacré à l'assainissement collectif tandis que la mise aux normes des rejets d'émissions des installations d'incinération des déchets a entraîné les communes et leurs groupements à des dépenses d'investissement en hausse de 10 %. Cette progression s'inscrit dans la tendance des dernières années : de 2000 à 2005, le financement communal pour l'investissement dans le domaine de la gestion des déchets est passé de 0,4 à 0,9 milliard d'euros, précise le 4 pages de l'Ifen. Pour la biodiversité, les communes ont apporté près de la moitié des fonds publics locaux et ont participé à des actions de préservation dans les réserves naturelles, avec notamment les conservatoires régionaux d'espaces naturels ou encore soutiennent les associations de protection de l'environnement. Leur contribution financière la plus significative reste toutefois en faveur de l'entretien des rivières et des milieux aquatiques, mené en partenariat avec les agences de l'Eau.

La lutte contre le bruit, ainsi que la protection de la qualité de l'air et du climat constituent aussi une préoccupation des régions qui ont financé l'essentiel de la dépense dans ces domaines. En matière de lutte contre le bruit, l'essentiel des 330 millions de dépenses publiques locales réalisées en 2005 l'a été par les régions pour le financement des programmes visant à limiter le bruit des transports terrestres dans le cadre des contrats de plan État-Région, précise l'institut. Pour la protection de la qualité de l'air et du climat, les régions apportent les deux tiers des financements publics locaux au travers de leur contribution aux budgets des associations agréées de surveillance de la qualité de l'air.

Le total des dépenses de protection de l'environnement s'est ainsi élevé à 35,2 milliards d'euros en 2005 en France en hausse de 5,5% par rapport à 2004.
Les entreprises restent les premières sources de financement de la protection de l'environnement avec 12,5 milliards d'euros en 2005, suivies par les ménages, avec 11,1 milliards d'euros. Cependant leur part relative se réduit tendanciellement depuis dix ans et de façon plus marquée depuis 2000. Depuis cette date, les financements des entreprises n'ont progressé, en valeur, que de 2,1 % en moyenne annuelle, contre +5,8 % pour les ménages et +6,3 % pour l'ensemble des administrations. Le ralentissement porte sur les opérations de protection engagées par les entreprises pour leur compte propre (dépenses d'investissements des industriels destinés à prévenir la pollution ou dans les domaines de l'eau et des sites et paysages) et la consommation des services environnementaux (épuration des eaux usées et gestion des déchets).

Réactions1 réaction à cet article

 
savoir la loi sur les fosses septique europeenne

voilà j'ai entendu que la loi europeenne sur la vidanges des fosses septique etait effectuer par les municipalité sous entendant que la charge de cout etait a la hauteur de la redevance des eaux usées comme les autres citoyens

pierre | 26 mai 2008 à 19h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…