Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

« Le principal avantage du stockage solide de l'hydrogène, c'est la sécurité »

On connaît surtout l'hydrogène sous ses formes gazeuses ou liquides. Mais ce vecteur énergétique peut aussi se stocker sous une forme « solide ». Emmanuel Bouteleux, directeur général de Mincatec Energy, présente cette solution émergente.

Entretien  |  Energie  |    |  Nadia Gorbatko  |  Actu-Environnement.com

Parmi les enjeux cruciaux de la filière hydrogène figure la question centrale du stockage. Gaz très volatil et extrêmement léger, onze fois plus que l'air, celui-ci occupe, en effet, un volume important dans son état naturel. Pour stocker et transporter ce vecteur énergétique sous cette forme, il faut réduire son volume, donc le compresser, généralement à 200 ou 220 bars dans des bouteilles cylindriques en acier et jusqu'à 700 bars dans certains réservoirs en matériaux composites. À raison de 14 kg/m3 à 200 bars à une température de 21 °C, ce conditionnement présente le désavantage d'être encombrant.

Autre solution : le stockage sous forme liquide, avec une densité deux fois plus élevée que pour la forme gazeuse. Mais dans ce cas, l'hydrogène doit nécessairement être maintenu à très basse température (- 250 °C). Pour les stockages intermédiaires, d'autres possibilités émergent, comme celle de retenir l'hydrogène au sein d'une matière solide, sorte de grosse éponge qui absorberait ou restituerait les molécules en fonction de la pression exercée. C'est la méthode que Mincatec Energy a développée pour des applications stationnaires et mobiles (terrestres et maritimes). Avantage : « L'installation est sécurisée puisque l'hydrogène est maintenu à 20 °C et à 10 bars seulement », explique Emmanuel Bouteleux, directeur général de la société de R&D.

Réactions1 réaction à cet article

 

C'est magique, l'hydrogène, on vous dit... Quitte à braver toutes les lois de la physique pour capter des subventions.

Albatros | 11 juillet 2022 à 17h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Nadia Gorbatko

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Afrique : une équipe complémentaire pour vos projets énergétiques LPA-CGR avocats