En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Installation du nouveau groupe national loup

Biodiversité  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

Le nouveau groupe national loup a été installé mardi 16 octobre, nous apprend sur son blog Christophe Castaner, député socialiste des Alpes-de-Haute-Provence, qui indique avoir accepté la proposition de Delphine Batho et de Stéphane Le Foll de les y représenter. Ce groupe de travail sera chargé d'adopter un nouveau plan national de gestion du loup pour les années 2013-2018.

Le député, également maire de Forcalquier, estime que "le gouvernement veut rechercher aujourd'hui des solutions nouvelles pour trouver un point d'équilibre entre la nécessaire protection du loup et le maintien de l'élevage". En ouverture des travaux, "j'ai tenu à rappeler que le loup était aujourd'hui une menace pour l'élevage et le pastoralisme", précise-t-il.

Yves Derbez, président de l'association Eleveurs et Montagnes, qui participait également à cette réunion, a déclaré à sa sortie du ministère avoir "enfin des raisons d'espérer". Ces raisons ? "En ouverture de la réunion, Mme Delphine Batho, ministre de l'Ecologie, nous a clairement fait comprendre qu'on ne peut plus continuer à dépenser sans compter pour le loup à un moment où il y a des restrictions budgétaires partout", rapporte l'éleveur.

Selon ce dernier, le Gouvernement a pour objectif de terminer le nouveau plan loup pour le mois de mars prochain La prochaine réunion du groupe national loup aura lieu, quant à elle, le 19 décembre prochain.

Réactions4 réactions à cet article

 

C'est tres triste... des ministres issus d'Europe écologie dans le gouvernement ? ça ne se voit pas vraiment...
si je résume et que je caricature : si la crise continue en France, le Loup en est en partie responsable...
simplement affligeant.

sym | 19 octobre 2012 à 11h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Tout à fait d'accord avec Sym ! Une fois de plus, la France s'illustre par sa démagogie... Il suffit de comparer la mortalité due aux chiens errants, maladies, et autres causes "naturelles", environ 10 fois plus élevées que les attaques attribuables aux loups (source univers-nature). Planquez-vous, 250 loups en France vont ruiner l'élevage !!! Mais bon, c'est vrai que "l'environnement, ça commence à bien faire...".

rico | 22 octobre 2012 à 10h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

c'est tout simplement l'éradication pure et simple d'une espèce strictement protégée. C'est lamentable. Quel que soit le gouvernement, la protection de la faune et de la flore, l'écologie, sont le cadet de leur souci. Pauvres générations futures.....

jeanmi | 24 octobre 2012 à 09h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La personne représentant la ministre de l'écologie et de l'environnement déclare en préambule que le loup représente une menace pour l'environnement rural !!!
En terme juridique, cela s'appelle être juge et parti et est interdit par la loi

pitlift | 25 octobre 2012 à 09h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager