En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Perturbateurs endocriniens : la motion de censure déposée contre la Commission européenne est caduque

Risques  |    |  Marine CalmetActu-Environnement.com

Le dépôt d'une motion de censure à l'encontre de la Commission européenne, pour manquement aux obligations légales de définition des perturbateurs endocriniens annoncée le 12 mai dernier, a finalement été déclarée caduque.

En effet, seize députés du groupe confédéral de la gauche unitaire européenne et de la gauche verte nordique (GUE/NGL) ont décidé de retirer leur signature, faisant tomber le nombre de soutiens en dessous du seuil requis par le règlement du Parlement européen (un dixième des députés). Cette motion de censure était principalement portée par des élus appartenant aux groupes parlementaires d'extrême droite eurosceptiques. La constellation des signataires rapprochant pour l'occasion les sensibilités les plus opposées politiquement se sera donc finalement révélée trop instable pour survivre jusqu'au 25 mai, date de la prochaine session plénière où le texte devait être soumis au vote.

Le Parlement européen n'aura donc pas à se prononcer sur cette motion de censure. Une définition scientifique des perturbateurs endocriniens est néanmoins attendue avant l'été, conformément aux engagements du commissaire européen à la santé, Vytenis Andriukaitis.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…