En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Nanoparticules : l'Ineris et Ecomesure mettent au point un instrument de caractérisation

Risques  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com

L'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris) et la société Ecomesure annoncent ce lundi 30 juin avoir développé un instrument de caractérisation des nano et microparticules dans l'air ambiant, le MPS® (Mini Particle Sampler).

Ce dispositif est utilisable pour effectuer des prélèvements dans les ambiances de travail, dans le cadre du contrôle des émissions industrielles ainsi que pour la gestion de la pollution de l'air.

"Peu coûteux et nécessitant peu de maintenance, le MPS® autorise un prélèvement en quelques minutes (entre 0,3 et 1,5 l/mn), vante l'Ineris. Le système échantillonne une large gamme de particules, de 5 à 150 nm et au-delà (> 10 µm). Une étude réalisée par l'Institut a montré des performances de collecte supérieures à celles des techniques conventionnelles, avec un niveau d'efficacité minimum de 18% pour des particules de 30 nm".

Méthode "pré-réglementaire"

Initialement conçue par une équipe de recherche finlandaise, cette méthode de prélèvement a été reprise, adaptée et qualifiée par l'Ineris. La collaboration avec Ecomesure a permis le transfert des résultats de la recherche vers des applications industrielles. Le MPS® est aujourd'hui commercialisé en France et en Europe, mais aussi à l'international, auprès de laboratoires canadiens et sud-coréens notamment, précise un communiqué commun.

"Reconnu par la communauté scientifique, le MPS® est recommandé par le guide de l'Institut national japonais des sciences et des technologies avancées (AIST) consacré à la surveillance des fuites de nanotubes de carbone dans les ambiances de travail", précise l'Ineris. Le MPS®, qui fait également l'objet de discussions au sein du projet européen NanoReg, a été retenu comme "méthode pré-réglementaire" dans la perspective de transférer un outil issu de la recherche scientifique vers des processus de normalisation, ajoute l'Institut.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…