Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Nouvelles normes de l'OMS : supprimer le charbon comme combustible domestique

Risques  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com

"Garantir un air plus propre à l'intérieur et à proximité des habitations est fondamental pour réduire la charge de morbidité due à la pollution de l'air, en particulier dans les pays à revenu faible ou intermédiaire", a souligné, dans un communiqué, le Dr. Maria Neira, directrice du département santé publique, environnement et déterminants sociaux de la santé de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Cette dernière a publié, mercredi 12 novembre, de nouvelles normes pour réduire la pollution de l'air à l'intérieur des habitations notamment de foyers défavorisés et pour favoiriser l'introduction de technologies plus propres.

Selon les estimations de l'OMS, près de 4,3 millions de personnes décèdent chaque année dans le monde du fait de la pollution issue de poêles rudimentaires utilisant la biomasse ou le charbon.

Les nouvelles recommandations de l'OMS préconisent de cesser d'utiliser le charbon non transformé ou le kérosène en tant que combustible domestique et conseillent d'améliorer l'accès à des sources d'énergie domestique telles que le gaz de pétrole liquéfié, le biogaz, le gaz naturel et l'éthanol, ou l'électricité, dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Les lignes directrices ciblent des émissions seuils pour différents types d'appareils à usage domestique, à la fois pour le monoxyde de carbone et les particules fines.

Réactions2 réactions à cet article

 

Depuis l'AGE DU FEU l'homme brule du bois, plus tard du charbon, c'est tellement dangereux que nous sommes 7 milliards sur terre...
Plus sérieusement les solutions préconisées ont un point commun: elles coutent beaucoup plus cher, ne sont pas disponibles pour ces populations et souvent pour les pays ou elles vivent: comment payer les importations?
Enfin elles ont l'inconvénient de faire appel a des combustibles fossiles. Les biocarburants ne peuvent en aucun cas suffire: on comprend bien qu'entre bruler la plante et ne bruler qu'une partie extraite de cette plante il y ait une perte d'énergie largement augmentée par l'energie dépensée a cultiver, transporter et transformer la plante.
La solution sera pour certains pays de developper l'hydroélectricité: il y a encore beaucoup de possibilité.

ami9327 | 15 novembre 2014 à 01h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et sans compter les centaines de décès (rien qu'en France) liés au monoxyde de carbone de chaudières gaz ou fioul non-révisée. Faut-il interdire le gaz, le GPL, et le fioul au titre du devoir de précaution ?
La suppression de la combustion du bois et du charbon dans les pays en développement, c'est totalement irréaliste.
Quant à interdire l'usage des foyers ouverts comme ça commence à se faire dans certaines communes françaises : qui va contrôler, avec quel moyen (humain, technique, financier), avec quelle sanction ?

pascal85 | 18 novembre 2014 à 20h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager