Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Les eurodéputés adoptent le premier texte révisant la politique de la pêche

Agroécologie  |    |  Philippe Collet

Mercredi 12 septembre, les eurodéputés ont adopté des règles sur l'organisation commune des marchés (OCM) dans le secteur des produits de la pêche et de l'aquaculture par 620 voix pour, 27 voix contre et 27 abstentions. "Les députés ont (…) ouvert la voie à des organisations de producteurs plus solides et financées de manière adéquate, avec l'objectif de faire contrepoids à la puissance des détaillants", explique le Parlement européen, ajoutant que "ces règles contraindront (…) les producteurs à apposer sur les étiquettes des produits de la pêche dits frais la date de débarquement et d'autres informations utiles pour les consommateurs".

Date de capture ou de débarquement ?

Les eurodéputés ont aussi adopté une résolution sur la réforme de la politique commune de la pêche, par 461 voix pour, 131 voix contre et 42 abstentions. Ils "appellent à une exploitation durable des ressources marines, sur la base de plans de gestion pluriannuels et d'un calendrier clair dans la prochaine réglementation de base sur la nouvelle politique". De même, une deuxième résolution a été adoptée à main levée. Celle-ci "invite instamment [la Commission européenne] à prendre des sanctions à l'encontre des États membres qui ne fournissent pas de données suffisamment fiables pour le programme européen relatif aux données halieutiques".

Le groupe Verts au Parlement européen s'est déclaré satisfait de l'adoption du texte relatif à l'OCM, jugeant que les consommateurs seront mieux informés, notamment sur l'état des stocks des poissons qu'ils achètent, sur la région de pêche et le mode de capture. Ils déplorent néanmoins que les parlementaires aient rejeté les amendements mettant un terme au stockage des produits de la pêches lorsque les prix du marché sont trop bas.

Le Bureau européen des unions des consommateurs (Beuc) déplore pour sa part que l'étiquetage ne fournisse que la date de débarquement des poissons plutôt que la date de capture. Il estime qu'il ne sera pas possible de distinguer la pêche artisanale, qui débarque les prises quelques heures après la capture, de la pêche industrielle qui part en mer pour plusieurs semaines.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Votre conseil juridique en matière de biodiversité et d'espèces protégées Cabinet Valentin Renoux - Avocat

Formations professionnelles

DéserbVert : désherbant biocontrôle composé d'un acide naturel issu du bois Selvert