Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Un pacte climat soumis par les associations aux candidats des régionales

Gouvernance  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com
Dans la lignée du pacte écologique de Nicolas Hulot lors des présidentielles (alors signé par les principaux candidats), le Réseau Action Climat - France (RAC-F) et ses associations membres demandent aux candidats aux élections régionales de s'engager sur un pacte régional de lutte contre les changements climatiques et d'adaptation. Douze mesures sont définies dans le pacte. Selon le communiqué de presse, celles-ci ''ne permettront pas à elles seules d'atteindre les objectifs de réduction des émissions de GES en 2020 et 2050. Elles constituent cependant un strict minimum des politiques à mener dans ce domaine. Il s'agit pour les futur(e)s élu(e)s de les mettre impérativement en oeuvre lors de la prochaine mandature''.

Première thématique : le bâtiment. Le pacte demande que tous les bâtiments neufs ou rénovés bénéficiant d'un soutien financier de la Région répondent aux critères les plus exigeants en matière de qualité environnementale, en fixant notamment une écoconditionnalité des aides. Ainsi, comme défini dans la loi Grenelle 1, à compter de la fin 2010, les constructions neuves tertiaires doivent respecter 50 kWh/m2/an en moyenne et être à énergie positive à compter de fin 2020. Pour les rénovations, le seuil moyen à atteindre préconisé par le RAC-F est de 80 kWh/m2/an.
Les rénovations des lycées ainsi que tous les bâtiments gérés par la Région, doivent atteindre le niveau ''Bâtiments Basse Consommation'' rénovation. Pour cela, un grand plan d'aménagement et d'éco rénovation des lycées doit être lancé. Les nouveaux bâtiments construits doivent être a minima passifs, voire à énergie positive.
Enfin, le pacte souhaite qu'un plan d'envergure en faveur du logement efficace en énergie soit lancé, appuyé sur un programme massif de formation des professionnels du bâtiment.

Le volet transport n'est pas oublié. Ainsi, selon le pacte, l'ensemble des citoyens doit avoir accès à une solution de transports en commun à moins d'un quart d'heure de son domicile : en vélo ou à pied en zones urbaines et périurbaines, en voiture dans les zones rurales les moins accessibles.
Concernant le transport de marchandises, le pacte préconise aux régions d'investir massivement dans la mise en place de plateformes multimodales optimisant ou mutualisant l'organisation logistique des livraisons. Elle peut également inciter à la création d'opérateurs ferroviaires de proximité pour le transport de fret.

Via les politiques d'aménagement du territoire, la Région doit limiter la mobilité subie et préserver les espaces naturels et agricoles. Le pacte demande aux régions de mettre en place un vaste programme de soutien à l'agriculture biologique de proximité, en lui ouvrant notamment les marchés de la restauration collective, et d'intégrer les enjeux de la biodiversité dans les politiques publiques.

La Région s'engage à viser 100 % énergies renouvelables, 0 % énergies fossiles et fissiles pour 2050 (charbon, pétrole, gaz et nucléaire).

Enfin, les politiques régionales de développement économique doivent être orientées en faveur de la transition économique pour un développement sobre en carbone et en énergie, via l'exemplarité, le soutien à l'innovation, l'éducation et la formation. La coopération décentralisée (avec des régions des pays du Sud) doit être mise en œuvre ou renforcée.

Au lendemain de la présentation du pacte, aucun candidat ne l'avait encore signé.

Réactions2 réactions à cet article

 
Creuser le gouffre des finances francaises

Il en faudra des sous pour tous ces beaux projets où sont les financements? Dans nos poches de con tribu ables ?? Les verts s'en foutent la majorité d'entre eux sauf erreur n'est pas imposable sur le revenu.Envoyons les faux chomeurs payés à ne rien faire cultiver les jacheres

PAPY FIRMIN | 10 mars 2010 à 09h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Encore plus froid ?

Ils veulent encore refroidir le climat ! Ils trouvent qu'il ne fait pas assez froid comme ça !

Laurent Berthod | 10 mars 2010 à 10h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager