En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Biodiversité : disparition de la moitié de la population des papillons de prairie en seulement 20 ans

Biodiversité  |    |  Morgan BrisacActu-Environnement.com

Les conclusions du rapport de l'Agence européenne de l'environnement (AEE) sont alarmantes : entre 1991 et 2011, les populations de papillons de prairie ont diminué de moitié. En cause, l'agriculture intensive et l'échec de la politique de gestion des écosystèmes de prairie.

Le rapport rappelle l'intérêt de ces espèces, considérées comme de bons indicateurs du déclin de la plupart des autres insectes terrestres. "[Ce] dramatique déclin des papillons de prairies doit tirer la sonnette d'alarme. Si nous échouons dans la gestion de leur habitat, nous pourrions perdre beaucoup de ces espèces", déclarait Hans Bruyninckx, directeur exécutif de l'AEE.

Sur les 17 espèces de papillons étudiées à travers l'Europe, huit ont décliné dont l'Argus bleu, deux sont restées stables comme l'Aurore, et une seule a augmenté. Pour huit espèces, comme l'Hespérie du chiendent, la tendance reste "incertaine".

D'une part, l'agriculture intensive rend les cultures uniformes et stériles à la biodiversité, sans compter l'usage, souvent important, de pesticides qui touchent les populations de papillons. D'autre part, les terres abandonnées se multiplient et laissent progressivement place aux buissons et aux forêts. Dans certaines régions du Nord-Ouest de l'Europe, les habitats des papillons sont réduits aux bords des routes et des chemins de fer, aux endroits rocheux ou humides, aux zones urbaines et aux réserves naturelles. Dans ce cadre, le rapport rappelle l'importance des terres agricoles à forte valeur naturelle cultivées de manières traditionnelle (High Nature Value Farmland ou HVM Farmland), qui représentent des habitats importants.

Alors que la stratégie biodiversité de l'Union européenne reconnaît que le statut de conservation des prairies est limité, malgré les aires de protection du réseau Natura 2000 et des  HVM Farmland, le rapport plaide pour un nouveau système de financement, dans le cadre de la Politique agricole commune (PAC), pour favoriser une optimisation de la gestion des prairies européennes.

Réactions4 réactions à cet article

 

Tiens donc, on se demande bien pourquoi cela disparait autant seulement maintenant !!! Il serait grand temps que l'on fasse quelque chose de concret avant que tout soit détruit. Et, s'il n'y avait que les papillons, espèces parmi tant d'autres....... On va encore financer, claquer de l'argent alors qu'il suffirait d'arrêter ces saletés de pesticides qui bouzillent tout, et que l'on ingurgite avec leur "5 fruits et légumes par jours" ..... On est bien partit pour tout déblayer dans notre monde, merci aux gros industriels. Encore des heures qui seront passées à débattre pour faire une nouvelle loi qui on sait, ne servira pas plus que les précédentes, brassage d'air, comme d'hab. Navrant.

MGB88 | 24 juillet 2013 à 10h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Entièrement d'accord! Nous en avons tous raz le bol de leurs traitements de pesticides ,qui détruisent aussi les abeilles, les hirondelles, nous-mêmes et eux-mêmes , les arroseurs arrosés morts jeunes! Et toujours au profit de Monsanto-Bayer, des empoisonneurs qui s'en fichent des générations futures au nom du RENDEMENT IMMEDIAT! Non , assez de massacres.

arthu | 25 juillet 2013 à 17h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ou peut-on se procurer ce rapport?

J'aimerai le lire. Merci

jm | 01 août 2013 à 06h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le rapport a été mis en lien sur l'article. Vous pouvez désormais le télécharger.

La redaction | 01 août 2013 à 09h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…