En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Estuaire de Gironde et Pertuis : enquête publique sur un projet de parc naturel marin

Biodiversité  |    |  Sophie FabrégatActu-Environnement.com

Après deux ans de concertation, les préfets de la Charente-Maritime, de la Vendée, de la Gironde, ainsi que le préfet maritime de l'Atlantique, avec l'appui technique de l'Agence des aires marines protégées qui a mis en place une mission d'étude à Rochefort, proposent un projet de parc naturel marin dans l'estuaire de Gironde et les Pertuis. La surface du projet de parc naturel marin est d'environ 6.500 km2.

   
   
''Le futur parc comprend une mosaïque d'habitats interconnectés : fonds rocheux, vasières, îlots, estrans calcaires, sables. Ils abritent de nombreuses espèces : tortue luth, requin pèlerin, mammifères marins, anguille, maigre, crevette… C'est une zone majeure pour les espèces migratrices : oiseaux ou poissons comme l'esturgeon d'Europe, espèce en voie d'extinction'', explique la présentation du projet.

Le projet sera soumis à enquête publique du 22 août au 22 septembre. L'enquête portera sur le périmètre proposé de parc, six orientations de gestion partagées entre connaissance, protection du milieu marin, et développement durable des activités, ety une composition de conseil de gestion adaptée pour assurer la gouvernance du parc. Le dossier d'enquête et un registre d'enquête seront disponibles dans chacune des 117 mairies du littoral concernées, au sud de la Vendée, en Charente-Maritime, et sur l'estuaire de la Gironde, ainsi que dans les locaux des Directions départementales du territoire et de la mer à la Rochelle, à Bordeaux et aux Sables-d'Olonne.

Réactions1 réaction à cet article

 

Sans porter de jugement sur le contenu, mon étonnement se porte sur la période de l'enquète publique (20 Aout-20 Septembre) qui écarte de fait de la concertation la plupart des résidents secondaires qui constituent la majorité(population, fiscales, résidences,utilisateurs....) sur les territoires concernés. Comment impliquer ces populations si on les laisse à l'écart de la discussion? ingénuité? volonté d'ignorer?..???
De même pourquoi n'y a t il pas un ou des représentants du Conseil économique et social de la région dans la composition des instances de gouvernance proposée?

saintex45 | 07 août 2011 à 10h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…