En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Paris : une pollution de l'air encore supérieure à la réglementation

Transport  |    |  Dorothée Laperche Actu-Environnement.com

En 2012, entre 22 et 97% des Parisiens étaient toujours exposés à un air dont la qualité ne respecte pas les normes annuelles respectivement pour les particules fines et le dioxyde d'azote, selon une évaluation de l'évolution de la qualité de l'air dans la capitale entre 2002 et 2012 d'Airparif.

Commandée par la Mairie de Paris, cette étude souligne toutefois une tendance positive : depuis 10 ans, la qualité générale de l'air dans Paris s'améliore.

Ainsi, pour les fortes teneurs en dioxyde d'azote, deux fois moins de Parisiens sont soumis à des teneurs supérieures à 50 μg/m3 (80% des habitants étaient concernés en 2002, 45% en 2012). En revanche, sur les niveaux moyens, 3% des parisiens seulement ne sont plus soumis à un dépassement des normes annuelles.

Pour ce qui concerne les particules, 78% des Parisiens ne sont plus exposés à un dépassement de l'objectif de qualité en 2012, contrairement à 2002.

"Ce chiffre est toutefois à nuancer car l'objectif de qualité français est une fois et demie supérieur à la recommandation de l'OMS", précise Airparif.


Réactions1 réaction à cet article

 

Curieux que la qualité de l'air dans les tunnels et voies couvertes n'interesse pas l'administration...Des sommes considérables ont été employées pour enfouir la circulation automobile et peut-être préserver les riverains aux dépends des USAGERS (le code de la route ne connait que les "usagers"...)Quand il y a un embouteillage dans un tunnel il vaut mieux ne surtout pas faire de mesure de la qualité de l'air ni en connaitre les résultats.
Depuis le temps qu'on analyse l'air on sait maintenant que la chaleur et l'absence de vent (en été) ou en hiver les couches d'inversion de température et l'absence de vent dégradent fortement la qualité.
On sait aussi que le nuage d'air pollué n'est pas exactement au dessus de la ville , mais décalé vers l'EST par les vents d'ouest.
Analyser encore aujourd'hui l'air ne sert plus à grand chose: si vraiment on ne supporte pas il faut "changer d'air"=aller habiter ailleurs
C'est assez rare que l'on se réjouisse de la pluie qui lave l'atmosphère de ces particules et substances solubles.

ami9327 | 04 juillet 2013 à 18h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…