En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Pêche : Le conseil de l'UE approuve le plan d'action européen pour protéger les oiseaux de mer

Biodiversité  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

Les ministres européens en charge de la pêche, réunis en conseil au Luxembourg le 22 avril, ont déclaré soutenir le plan d'action européen, proposé en novembre 2012 par la Commission européenne, pour réduire les captures accidentelles de près de 50 espèces d'oiseaux marins dues aux engins de pêche. Il s'agit notamment du puffin des Baléares, du puffin fuligineux, du puffin yelkouan et du goéland d'Audouin, qui "sont capturés accidentellement dans les pêcheries palangrières dans les eaux de l'UE", et de l'eider de Steller, du plongeon catmarin, du plongeur arctique, du grèbe esclavon et du harle piette, qui "se font capturer dans les pêcheries à filets fixes, principalement en mer Baltique", avait alerté la Commission.

Palangres, filets fixes, chaluts, sennes… Tous les engins de pêche sont visés par Bruxelles. Au total, 30 actions, dont certaines contraignantes, s'appliqueraient aux navires de pêche de l'UE à l'intérieur et en dehors des eaux de l'Union, ainsi qu'aux navires non UE opérant dans les eaux de l'Union.

Si les Etats membres "approuvent le plan", certaines délégations ont toutefois souligné "la nécessité d'une évaluation de l'impact de ces mesures et des données scientifiques sur l'ampleur du problème". Les mesures prises "jusqu'ici ont été largement inefficaces pour réduire la mortalité des oiseaux de mer, sauf dans quelques cas isolés", reconnaissent les ministres. "De l'avis de la Commission, il est donc nécessaire de prévoir un cadre de gestion pour réduire les prises accessoires à un niveau aussi bas que possible", estiment-ils.

Ce plan est établi en conformité avec les objectifs et les principes de la réforme de la politique commune de la pêche (PCP) actuellement en cours de négociation. Il est "en ligne avec l'un des objectifs de la PCP, qui souligne la nécessité de minimiser l'impact des activités de pêche sur les écosystèmes marins et progressivement mettre en place un approche écosystémique de la gestion des pêches". Pour être mis en œuvre "de manière efficace", le plan d'action de l'UE a besoin de "la participation des États membres et des organisations régionales. Certaines actions en faveur des oiseaux de mer pourraient être partiellement financés par l'UE", jugent les ministres européens. La Commission européenne appelle notamment à un soutien du Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP).

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…