En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La pêche électrique interdite dans les eaux françaises depuis le 14 août

Biodiversité  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com

La pêche au moyen de chalut électrique est interdite dans les eaux françaises depuis le 14 août. Le préfet de région Normandie a en effet pris un arrêté le 25 juillet interdisant cette pratique dans les eaux sous souveraineté française, c'est-à-dire jusqu'à 12 milles marins des côtes, annonce le ministère de l'Agriculture.

L'interdiction de la pêche électrique dans les eaux européennes est actée par un règlement européen adopté au printemps mais elle n'entrera en vigueur que le 1er juillet 2021. Lors du vote en première lecture d'une proposition de loi du député Modem Erwan Balanant ayant aussi pour objet d'avancer cette date d'interdiction dans les eaux françaises, le ministre de l'Agriculture avait annoncé l'adoption de l'arrêté. "Bien que ni nos navires ni nos pêcheurs ne soient visés, l'interdiction formelle de la pêche électrique permettra de préserver la bande côtière de cette pratique par des navires étrangers", avait précisé Didier Guillaume.

Erwan Balanant salue cette décision toute en réclamant d'aller au bout du processus législatif pour "porter un message clair à l'égard de la pêche durable et des artisans pêcheurs qui ont beaucoup souffert de cette pêche dévastatrice". L'association Bloom, en pointe dans ce combat, salue de son côté "une jolie victoire supplémentaire".

La pêche électrique est théoriquement interdite depuis 1998 dans l'Union européenne. Mais la Commission européenne a accordé depuis 2007 des dérogations, qui ont largement bénéficié aux pêcheurs néerlandais qui pratiquent cette pêche non durable dans la mer du Nord.

Réactions1 réaction à cet article

 

Qu'a vraiment à craindre un Néerlandais qui ne respecterait pas cette règle sur le territoire maritime français ?

A la différence des flics terrestres les flics maritimes sont en nombre suffisant ?

Et les chances d'u Néerlandais d'être aussi rapidement que souhaitable arrêté et condamné et effectuant sa peine - en France ou aux Pays-Bas ? - plus grande que pour un coupable français ?

Sagecol | 19 août 2019 à 15h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager