Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Abandon du projet de terminal méthanier dans l'estuaire de la Gironde ?

Energie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Selon l'AFP, le gouvernement n'a pas autorisé le renouvellement de la convention réservant le site du Verdon à la société 4Gas en vue de l'implantation d'un terminal méthanier. Signée le 4 août 2006 avec le port de Bordeaux, cette convention prévoyait la construction d'un terminal de stockage et de regazéification de gaz naturel liquéfié (GNL) pour un investissement estimé à 400 millions d'euros. Arrivant à échéance, elle devait être renouvelée mais le gouvernement a refusé pour des raisons environnementales alors que le conseil de surveillance du grand port maritime de Bordeaux (GPMB) s'était prononcé pour.

La société 4Gas ne semble pas démotivée pour autant puisque son directeur Henk Jonkman a déclaré à l'AFP que cette décision ne remettait pas en cause le projet dont la mise en service est prévue à l'horizon 2014.

Toutefois, interpellée à ce sujet en juin 2009 par Didier Quentin, Député de la Charente-Maritime, Valérie Létard, secrétaire d'Etat au développement durable a rappelé que le dossier de l'entreprise a été déclaré irrecevable par le préfet en décembre 2008 et que pour l'instant aucun dossier complémentaire n'avait été présenté.
La secrétaire d'Etat a également rappelé que le ministère a décidé la mise à l'étude d'un projet de parc naturel marin sur l'estuaire de la Gironde ainsi que sur les pertuis charentais.

Ravies de cette décision concernant le projet de la Gironde, plusieurs antennes du parti écologiste des Verts ont appelé à l'abandon des autres projets de terminaux méthaniers. En effet d'autres projets sont prévus dont l'extension à Montoir-de-Bretagne par GDF-Suez, l'extension à Fos-sur-mer par GDF-Suez et Shell et les nouveaux projets à Dunkerque par EDF et à Saint-Jouin-Bruneval par Gaz de Normandie (GdN). La secrétaire d'Etat au développement durable a précisé que le Gouvernement soutenait ceux d'entre eux qui se situent dans des zones a priori favorables d'un point de vue environnemental, comme à Dunkerque ou à Montoir-de-Bretagne.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager