Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Bon démarrage pour le recycleur de modules photovoltaïques Ceres

Déchets  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

Au cours du premier trimestre 2012, le Centre européen de recyclage de l'énergie solaire (Ceres) a collecté plus de 500 tonnes de modules photovoltaïques. Des résultats conformes aux prévisions de cette association à but non lucratif créée au cours de l'été 2011. Celle-ci vise en effet un objectif de collecte de 2.000 tonnes de panneaux par an, équivalent à la capacité de traitement de sa future ligne pilote qui devrait ouvrir en France en 2015.

"Le début opérationnel de l'association a donc permis de valider le modèle économique innovant consistant à faire couvrir le coût de collecte et de recyclage par des partenaires recycleurs", indique Ceres dans un communiqué de presse. La particularité de cette association est de miser sur la revente des matières premières recyclées (métaux rares, silicium, aluminium, argent, cuivre et verre) pour financer son activité. Les adhérents paient seulement des frais d'adhésion, alors que le principal concurrent de Ceres, PV Cycle, s'inspire du modèle de la responsabilité élargie du producteur dans lequel le fabricant assume le coût de la collecte et du recyclage.

Pour davantage d'économies, Ceres s'appuie pour la collecte sur un réseau de professionnels du traitement des déchets électroniques "qui bénéficient d'ores et déjà de toutes les autorisations nécessaires afin de constituer des points de collecte conformes aux réglementations nationales et européennes".

Selon Nicolas Defrenne, administrateur délégué de Ceres, "au cours des 30 derniers jours, dix nouveaux adhérents nous ont rejoint, ce qui confirme la bonne santé de Ceres. Le soutien de la filière photovoltaïque est pour nous absolument nécessaire afin de faire de notre modèle gratuit la règle pour tous et ainsi préserver la compétitivité de notre industrie".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

SaphyGATE G : portique de détection de la radioactivité des chargements Pollutec 2021