En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Sortir du nucléaire demande l'arrêt de 34 réacteurs nucléaires après la découverte d'anomalies par EDF

Risques  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

Le 1er février dernier, EDF a déclaré à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) une ''anomalie générique relative à la répartition des débits d'injection de sécurité à haute pression dans les branches froides du circuit primaire principal des réacteurs de 900 MWe''. Une anomalie assez conséquente puisque l'ASN explique que le circuit d'injection de sécurité permet, en cas de brèche dans le circuit primaire principal, de maintenir le refroidissement du cœur du réacteur en réinjectant de l'eau dans ce circuit au moyen, notamment, de pompes dites de haute pression. ''En cas de sollicitation du RIS, les débits d'eau injectés à haute pression sont mesurés sur chacune des trois branches froides du circuit primaire principal des réacteurs de 900 MWe, précise l'ASN. Cette mesure permet de s'assurer que le déséquilibre entre les débits injectés sur chaque branche froide est inférieur à 6 %, qui est la valeur prise en compte dans le rapport de sûreté de ces réacteurs''.

Selon les études menées par EDF, ''la précision de mesure des dispositifs utilisés pour mesurer ces débits sur les réacteurs de 900 MWe est de l'ordre de 20 %. Ces dispositifs ne sont donc pas adaptés vis-à-vis du critère de déséquilibre qu'ils doivent permettre de vérifier''. Résultat : en cas d'accident, le cœur du réacteur pourrait ne pas être refroidi suffisamment.

Pour limiter les risques, EDF envisagerait de mettre en place une instrumentation par ultra sons ''qui mesurerait de manière plus précise les débits d'eau injectés par le RIS à haute pression''. Des essais seront réalisés début 2011 sur un réacteur. En fonction des résultats obtenus, cette solution sera généralisée à l'ensemble des réacteurs par cette anomalie.

Dans l'attente, le réseau Sortir du nucléaire demande à l'ASN ''de jouer son rôle et d'exiger la fermeture préventive des réacteurs concernés'' en vertu du principe de précaution. 34 réacteurs sont concernés sur les 58 que compte la France. ''Le système d'injection d'eau de sécurité est le seul dispositif qui permette de retarder une fusion du coeur nucléaire lors d'une fuite importante d'eau du circuit primaire, explique le réseau, s'inquiétant de cette récente découverte : EDF a donc laissé tourner 34 réacteurs nucléaires pendant un quart de siècle avant de s'assurer de l'efficacité du système principal de prévention de fusion du coeur nucléaire''.

''La perte de refroidissement du cœur du réacteur est un des deux évènements les plus redoutés -avec l'accident de criticité- et qui est donc au centre de toutes les règles de sûreté, renchérit Europe Ecologie/Les Verts dans un communiqué, et s'étonne d'un avis sibyllin sur un site Internet, sans aucune procédure d'information des citoyens, ni même de leurs élus. (…) Sans la vigilance du réseau Sortir du nucléaire, ce grave manquement à la sécurité serait passé complètement inaperçu''. Cet incident a été classé niveau 1 sur l'échelle INES qui en compte 7. Or l'International nuclear event scale prévoit que pour un incident de niveau 1, l'ASN doit publier un avis systématique sur son site Internet. Seuls les événements de niveau 2 et au delà nécessitent un communiqué de presse.

Europe Ecologie/Les Verts entend néanmoins saisir le Haut comité pour la transparence et l'information sur la sécurité nucléaire, les ministres de l'Ecologie et de l'Energie, le président de l'ASN ainsi que chaque Préfet de région concerné.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…