En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Centrale solaire Thémis : chronique d'une renaissance annoncée

Près de 20 ans après l'arrêt de son exploitation, la centrale solaire Thémis reprend du service. Depuis octobre, elle produit à nouveau de l'énergie. Renouveau d'un projet qui devrait aboutir à un « site de valorisation solaire multitechnologique ».

Energie  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com
   
Centrale solaire Thémis : chronique d'une renaissance annoncée
© S.Fabregat
   
Depuis le mois d'octobre 2007, Thémis produit à nouveau de l'électricité. Quatre héliostats pilotes ont produit les premiers kWh, augurant la remise sur pied d'un site longtemps laissé à l'abandon. En 2003, un projet de démolition a même été envisagé. Le Conseil général des Pyrénées-Orientales décide de lancer un programme de reconversion du site et de redonner vie aux nombreuses installations déjà existantes. L'ambition ? Faire de Thémis l'un des premiers sites européens de valorisation solaire multitechnologique, alliant à la fois recherche et production d'électricité.

Une installation à valoriser

Située sur la commune de Targasonne, sur le plateau de Cerdagne (Pyrénées-Orientales), à 1650 m d'altitude, la centrale de Thémis bénéficie de conditions optimales pour exploiter la ressource solaire : le taux d'ensoleillement annuel se situe entre 900 et 950 kWh/m².
Lorsqu'à la fin des années 70, l'Etat lance un programme de diversification du panier énergétique national, pour répondre à la crise causée par les deux chocs pétroliers, le site est choisi pour y établir une centrale électro-solaire. Thémis naît en 1981, parrainé par EDF qui y lance un programme de recherche expérimentale en 1983. Après trois années d'exploitation, EDF arrête ses recherches, arguant un manque de rentabilité du programme. Le site ainsi délaissé est utilisé dans un premier temps par des astrophysiciens du CNRS. Abandonné en 2004, il est voué à disparaître…
L'Etat envisage sa démolition mais le Conseil général, propriétaire du terrain, en décide autrement et lance un programme de reconversion destiné à redonner au site ses lettres de noblesse d'antan.
Outre la relation exceptionnelle qu'entretient le lieu avec l'astre solaire, Thémis regroupe de nombreuses installations qui ne demandent qu'à resservir : un champ d'héliostats comprenant 195 unités en état de marche, une tour de 105 mètres de hauteur destinée à recevoir la concentration des rayonnements solaires provenant des héliostats et des bâtiments pouvant abriter bureaux et autres activités.
Depuis 2004, de nombreux acteurs se sont réunis au chevet de la centrale solaire et ont dessiné une opération de reconversion du site. Le Conseil général s'est assuré le soutien de l'Etat et de la Région pour mener à bien cette opération de sauvetage. Trois projets sont d'ores et déjà engagés sur le site de Thémis. D'autres projets sont en discussion.
Nous avons les éléments en main pour créer une filière du soleil. Le redémarrage est calé, annonce Christian Bourquin, président du Conseil général. Coût prévisionnel d'une telle opération ? 16,43 M€.

Trois projets de recherche et de production d'ores et déjà initiés

Notre ambition est de faire de ce site un site majeur en Europe dans la production mais surtout dans la recherche sur le solaire, explique Cyrille Schotte, préfet de Région. L'objectif est de faire du site de Thémis un lieu qui combine à la fois recherche et production, thermodynamique et photovoltaïque. Trois projets, labellisés par le pôle de compétitivité DERBI, sont d'ores et déjà en cours de réalisation.
Le premier vise la production d'électricité. Porté par la SARL SUNERGIE (TECSOL), le projet THEMIS PV ambitionne une baisse du coût du kWh produit par rapport aux générateurs existants. Quatre panneaux solaires sont depuis octobre 2007 à l'essai, 80 héliostats au total devraient être mis en fonctionnement en 2008 et 2009. Cette centrale photovoltaïque devrait produire à terme 800 MWh chaque année, l'équivalent de la consommation annuelle de 500 foyers.
L'opération de recherche PEGASE, portée par le laboratoire PROMES du CNRS, vise à remettre en place sur le site Thémis une boucle thermodynamique telle qu'elle existait à l'origine. Le principe ? Les héliostats sont braqués vers le sommet de la tour et y concentrent le rayonnement solaire. Un fluide caloporteur, chauffé par les rayons, transfère l'énergie à un circuit d'eau. La vapeur produite actionne alors une turbine. Il s'agit d'améliorer le système existant en obtenant des rendements plus élevés et d'utiliser des cycles combinés solaire/gaz. La puissance électrique visée est de 1,4 MW. L'installation devrait fonctionner aux alentours de 2010.
Enfin, EDF Energies nouvelles, développera sur le site un projet de recherche appliquée, Censol-pv. L'objectif est de développer des panneaux solaires deux fois plus performants que les panneaux actuels. Cette nouvelle génération d'héliostat devrait coupler le suivi du soleil et un système de concentration de l'intensité lumineuse afin d'accroître les rendements de productions des cellules photovoltaïques. Une mise sur le marché est prévue pour 2010.

D'autres projets devraient rejoindre rapidement le site

Notre souhait est de créer une dynamique autour du site de Themis. La plateforme collaborative est en route. Ça crée de fait une dynamique, note André Joffre, président de DERBI.
Le site Thémis devrait accueillir d'ici peu d'autres projets. Parmi ceux-ci, l'entreprise Poweo envisage d'implanter une centrale photovoltaïque d'une capacité de production de 12 MWh. Une étude de faisabilité devrait être lancée bientôt.

Sur le même sujet

Glossaire

Héliostat

Réactions11 réactions à cet article

 
Visionnaire ?

Qui a décidé il y a 20 ans de fermer le site ?
Il y a bien 40 ans que l’on sait que l’énergie pas chère ça ne durera pas indéfiniment.
Malgré cela nos décideurs continus à faire comme si de rien n’était.
Cette centrale est un bel exemple, une décision de construction hâtive suite aux premiers chocs pétroliers, suivi d’une fermeture à la première accalmie sur les cours du brut.

Par contre la tour de 105m c’est encore plus moche qu’une éolienne, surtout dans ce site.

MB

MB | 11 juin 2008 à 11h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Bravo et Bonne Chance à la renaissance Thémis !

Bravo aux CG, Région, Derbi et autres partenaires de cette belle initiative de ''redonner vie à ce bel outil'', pionnier en son temps et que le pétrole ''peu cher'' a fait négliger !
Félicitations aux acteurs de ces entités qui ont sû identifier et mettre en oeuvre les atouts et actions requis.
Je pense que les objectifs visés:''...à la fois recherche et production, thermodynamique et photovoltaïque...'' en y associant différents partenaires, chercheurs et industriels, sont bien ciblés. Autant faire usage d'un outil qui existe et qui évite de ré-inventer (toute) la roue, même s'il faut changer le pneu ! De plus, le timing ambitieux (2010 pour certaines étapes) est très encourageant et prometteur ! Très Bien !
Bon courage à tous les acteurs ! Good Luck ! Bon Soleil !
A+ Salutations Guydegif(91)

Guydegif(91) | 12 juin 2008 à 10h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Enfin une reconnaissance.

J'ai visité la centrale l'été dernier (2008), on nous a dit que le site était pour l'instant dédié à la recherche et aux tests de panneaux solaire. Et donc le but n'est pas de propouire de l'énergie, même si l'on utilise l'électricité produite.

Maintenant, Tant mieux si l'on peut resortir le projet, voir même le projet initiale, qui était le double de l'actuel (2 tours)

Et bravo au CG66 qui a su garder ce patrimoine.

Pour les grincheux, la tour de 105m n'est pas très visible, on est en montagne et elle est vite cachée. De plus, c'est quand m^me plus joli qu'une centrale électrique.

sirhill | 19 août 2009 à 10h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Fabrication du Silicium Solaire

Nous avons visité Themis le 22 08 09. Etant un ancien du Carbone Lorraine notre charmante Guide nous a demandé le cycle de fabrication du silicium photovoltaique. J'ai un document à fournir, mais je n'ai pas d'adresse couriel.
Cette nouvelle version de Themis est très prometteuse

Dominique | 11 septembre 2009 à 14h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Et les comptes dans tout ça ?

Il est sidérant de voir cette réalisation dans son état actuel : démentelée sans avoir pratiquement servi ! Qui pourrait indiquer ce qu'elle a coûté , histoire de confirmer jusqu'où sont capables d'aller nos chers technocrates et autres décideurs "visionnaires" avec l'argent des autres !
Sans parler de ce que va encore coûter la relance du site si toutefois la réalisation du projet " a haute température du fluide calo-porteur " est réalisable ...
A souhaiter que cette réalisation réussisse afin que nous , français , prouvions que nous savons faire encore à ce jour autre chose que parler !

Legascon | 12 septembre 2009 à 10h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Fabrication du Silicium Solaire

je suis étudiant en maintenance industriel et maintenance suis un pationné de la production de de l'energie électrique apppatir de des énergies renouvelables .j'aimerais prendre contact avec vous pour mon travaux de fin d'étude(je béninois,étudiant à IUT DE LOKOSSA DE L'UNIVERSITE D'ABOMEY CALAVI au BENIN)

com | 07 octobre 2009 à 21h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Renouveau Thémis

Je suis particulièrement heureux du renouveau de cette installation qui a occupé trois ans de ma vie.

Bon vent à Thémis.
De maunaises langues avancçaient que vu le potentiel éolien du site, on aurait eu meilleur temps à y installer des éoliennes.

Riaud | 25 février 2010 à 11h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

alors on prend la meme et on recommence a quel prix sortira le kwh et quel sera sa capacite de production themis ce ne seras rien de nouveau mais que du rechauffe et du deja vu je parle en connaissance de la chose bon courage un ancien de la societe pour le developpement de l electricite

zeltron | 19 décembre 2010 à 17h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Merci à la rédaction d'Actu-Environnement de nous faire une réactu à fin 2010 de cet article de juin 2008 où il était dit, entre autres:
''Il s'agit d'améliorer le système existant en obtenant des rendements plus élevés et d'utiliser des cycles combinés solaire/gaz. La puissance électrique visée est de 1,4 MW. L'installation devrait fonctionner aux alentours de 2010.''
Surtout dans le contexte du moratoire du PV actuel où on peut mettre un max de moyens sur le thermodynamique, par exemple...Histoire d'explorer cette ressource. CNIM a son installation CSP à la Seyne sur Mer ! Autant mutualiser les expérimentations et en tirer des enseignements constructifs.
A+ Salutations Guydegif(91)

Guydegif(91) | 20 décembre 2010 à 11h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,

J'ai visité Thémis au tout début de sa mise en service. A mes yeux de technicien de maintenance industrielle passionné d'écologie, ce projet était la concrétisation d'idées progressistes. J'étais très fier que la France investisse dans ce projet. Les décennies ont passé et le virage écologiste est devenu une telle évidence que je félicite le Conseil Général des Pyrénées Orientales pour la sagesse de sa décision. En ce qui concerne les commentaires sur la prétendue laideur de la tour de Thémis, je tiens à dire à leurs auteurs que les tas de ferraille sur pneus qui les transportent chaque jour ne sont guère plus beaux et pourtant ils ne s'en privent pas !
Une infrastructure industrielle qui produit de l'énergie en silence et sans polluer est belle au point d'être comparée à une oeuvre d'art !
Le chauffe eau solaire qui trône dans mon jardin depuis plus de 25 ans, que j'ai fabriqué moi-même, n'est certes pas aussi beau qu'une statue de Rodin, mais six mois par an, il me fournit 150 litres d'eau chaude quasiment gratuite. De ce fait il est beau et j'y tiens énormément.

Salutations.

Icare 55 | 25 septembre 2011 à 05h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,
Bilan ''Thémis'' 6 oct 2011?? Qu'en est-il du ''redonner vie à''...?
Surtout à la lecture de l'article sur GemaSolar, l'envie de savoir si on a sû aussi (re)donner vie à une solution solaire non- intermittente de ce côté-ci des Pyrénées....
Merci à la Rédac de Actu-Environnement de réactualiser l'ancien article à octobre 2011....Merci !
A+ Salutations Guydegif(91)

Guydegif(91) | 06 octobre 2011 à 15h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…