En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'Union pour la Méditerranée dans l'impasse

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Le sommet de l'Union pour la Méditerranée (UPM) qui devait se tenir le 21 novembre à Barcelone (Espagne) a une seconde fois été reporté sine die, en raison du "blocage" du processus de paix au Proche-Orient.

Ce deuxième sommet de l'UPM, qui compte 43 pays,  était initialement prévu le 7 juin. La coprésidence franco-égyptienne de l'UPM ainsi que l'Espagne ont à nouveau décidé de  le repousser constatant que le ''blocage" des pourparlers israélo-palestiniens ''rendait impossible une participation satisfaisante'' à la réunion, a précisé un communiqué de l'Elysée le 15 novembre.

La reprise, en octobre, des constructions israéliennes en Cisjordanie, a relancé ce gel diplomatique, touchant l'UPM  lancée en juillet 2008 par le Président Sarkozy,  et ralentissant  avec elle la concrétisation de ses projets dont l'emblématique Plan solaire méditerranéen (PSM) visant 20 GW d'énergie renouvelable d'ici 2020 et les négociations autour des investissements.

D'autres projets d'infrastructures urbaines ou de transports durables sont prévus dans la région.  La mise en œuvre d'une stratégie méditerranéenne de l'eau  et la dépollution de la mer Méditerranée à l'horizon 2020 sont aussi au programme de l'UPM.

L'Egypte, la France et l'Espagne ont appelé "à une reprise rapide des négociations israélo-palestiniennes sur la base du droit international" et espèrent que ce sommet puisse se tenir à Barcelone dans ''les prochains mois''...

Mais ''le temps presse pour bâtir une région méditerranéenne durable'', estime l'organisation environnementale WWF ''préoccupée'' par ce nouveau report. ''Nous croyons fortement que l'Union pour la Méditerranée peut être une occasion majeure pour aborder les questions brûlantes environnementales en Méditerranée, telles que la gestion des ressources hydriques et les changements climatiques. Nous ne pouvons pas passer à côté de cette opportunité. Le WWF exhorte les pays partenaires à veiller à ce que l'Union pour la Méditerranée soit en progression et délivre des résultats'', a déclaré Serge Orru, Directeur général du WWF-France.

Réactions1 réaction à cet article

 

Ca commence déjà les sommations malvenues de la part d'associations comme le prouve la déclaration déplacée d'un responsable de l'association WWF-France ; lequel menace à mots couverts les pays de la Rive Sud de « reprendre le travail et fissa ! » ;

C'est scandaleux quand on sait la situation que vivent les migrants d'Afrique en général et du Nord en particulier depuis le lancement à Paris de cet anti-projet « Union pour la méditerranée ou UPM » à savoir : UN APPAUVRISSEMENT DÉLÉTÈRE & LA CRÉATION D'UNE EUROPE COLONIALE EN SON SEIN ...

Alors, NON ! AUX INTENTIONS DE CETTE CONTRE-UNION AU RELENT COLONIAL !

Un Internaute Anti-UPM | 20 novembre 2010 à 18h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager