En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Reprise d'appareils usagés : des sites marchands sont toujours réfractaires

Déchets  |    |  Anne-Sophie Luchez  |  Actu-Environnement.com

Un grand nombre de sites de vente en ligne ne respectent pas l'obligation de reprise d'équipements électriques et électroniques, selon une enquête de l'Association de défense des consommateurs et usagers (CLCV), publiée le mardi 26 mai.

Au cours de l'enquête, effectuée sur 22 sites internet, la CLCV a notamment cherché à savoir si l'éco-participation était bien affichée, si la possibilité de reprise de l'ancien équipement était indiquée et à quel endroit du site, quelles étaient les modalités de reprise, et enfin si la reprise était bien gratuite.

Résultats : près de 82% des sites interrogés respectent l'obligation d'affichage. Un chiffre en hausse en comparaison avec l'année 2013, selon la CLCV. L'Association ajoute qu'"auprès de 23% des sites enquêtés, l'information n'[était] pas disponible et [était] introuvable". Quant à la reprise gratuite instaurée par la loi, elle n'est respectée que par 50% des sites. 23% d'entre eux obligent encore l'acheteur à souscrire une livraison spécifique payante pour pouvoir bénéficier d'une reprise. Une information toutefois à nuancer, puisque la part des distributeurs appliquant le principe a augmenté de 20% en deux ans.

Pour rappel, le code de l'environnement prévoit l'obligation, pour les distributeurs d'équipements électriques, d'accepter la reprise gratuite d'un appareil usagé lors de l'achat d'un produit neuf du même type.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager