En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Résidence Lançon-Rungis : l'ITE intégrée dans le bouquet de travaux

En 2016, la copropriété Lançon-Rungis (Paris) s'est lancée dans une rénovation globale visant le niveau BBC. Les travaux comprenaient une isolation thermique par l'extérieur des façades qui représentaient le tiers des déperditions totales.

Bâtiment  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
Résidence Lançon-Rungis : l'ITE intégrée dans le bouquet de travaux

En mai 2016, la copropriété Lançon-Rungis, construite dans les années 1960 à Paris (13ème arrondissement), a officiellement lancé ses travaux de ravalement de façade avec isolation thermique par l'extérieur (ITE) en prévoyant de les coupler à d'autres travaux d'économie d'énergie : isolation de la toiture et des terrasses privatives, doubles vitrages, rénovation de la chaufferie, des systèmes de ventilation, installation de panneaux solaires thermiques et création de balcons.

Il s'agit du premier chantier pris en charge par la société d'économie mixte (SEM) de tiers-financement Energies Posit'if dont le programme de travaux vise à atteindre le niveau BBC (bâtiment basse consommation). Les travaux de rénovation globale ont pour objectif de passer la consommation énergétique du bâtiment de 279 kWh/m2/an (classe énergétique E) à 98 kWh/m2/an (classe C) soit le niveau BBC. Ils doivent permettre à la copropriété de réaliser une économie d'énergie estimée à 64%. Le groupement, constitué de la SEM, du cabinet d'architecture Equateur et du bureau d'études thermiques Pouget Consultants, a mené les études nécessaires (audit, étude de maîtrise d'oeuvre phase conception). Le cabinet ZA Consulting (maître d'oeuvre d'exécution) a été chargé d'assurer le suivi des travaux de la résidence qui comprend 31 logements.

L'essentiel des travaux est aujourd'hui terminé. La SEM Energies Posit'if a avancé les fonds nécessaires et les économies d'énergies futures rembourseront progressivement tout ou une partie de l'investissement. Le coût total des travaux de la résidence Lançon-Rungis a été estimé à 1.043.595 € TTC (hors balcons), dont l'ITE des façades s'élevant à 232.100 € TTC.

Les murs extérieurs avant rénovation représentaient 33% des déperditions totales

"Le projet initial évoquait l'idée de ravalement sans isolation. En proposant la réalisation d'un audit global (architectural, énergétique et financier), et suite à quelques calculs énergétiques et économiques, nous nous sommes rendus compte des avantages de la mise en place d'une ITE. Celle-ci permettait de réduire fortement les déperditions énergétiques, donc les consommations énergétiques et les factures des copropriétaires. Le ravalement de façade étant prévu, l'ITE permettait donc de répondre à un besoin esthétique tout en embarquant la performance énergétique. La mise en place d'une isolation thermique par l'intérieur aurait été rendue beaucoup plus complexe et onéreuse pour les copropriétaires (perte de surface habitable)", explique Charles Arquin, responsable du pôle rénovation chez Pouget Consultants.

Le prix d'un ravalement simple sans isolation "correspond à environ 100 € du m2 de paroi en moyenne, contre 200 € le m2 avec ITE. Ce surcoût de 100 euros est globalement compensé à hauteur de 50% voire plus par les aides financières liées à la performance énergétique (CITE, Anah, région) et est rentable avec les économies d'énergie générées", ajoute-t-il. "Quand on ravale un mur, on n'y touche plus généralement pendant 30 ans", rappelle également M. Arquin.

Selon l'audit architectural et énergétique de la résidence, réalisé avant rénovation, les murs du bâtiment (façades, pignons, toiture et terrasses privatives) ne comportaient aucun isolant, "source d'inconfort thermique et à l'origine de problèmes d'infiltrations, de moisissures, de sensations d'inconfort et de parois froides". Les murs extérieurs représentaient 33% des déperditions thermiques totales du bâtiment et les murs intérieurs 3%. Les surfaces isolées des façades ont représenté 750 m2. Le syndic de copropriété a choisi une isolation en laine minérale de roche, de 18 cm d'épaisseur, recouverte d'un enduit simple semblable à l'existant. La laine de roche, très utilisée par les professionnels, figure parmi les isolants les moins chers et présente une très bonne résistance au feu. L'ITE et le ravalement ont été réalisés par l'entreprise PPB Peintec. Une douzaine de balcons a également été créée et mise en oeuvre par l'Atelier Normand de Serrurerie (ANS).

Une rénovation "à la fois typique et atypique"

L'architecte Marc Benard, qui dirige l'agence Equateur, avait proposé à l'origine de rénover les façades en posant une isolation sous bardage. "Ce qui aurait évité de refaire les peintures dans 25 ans, suite à un encrassement lié à la pollution. Le choix de la copropriété a été finalement de faire un enduit simple de couleur claire. L'investissement y est plus faible. On aurait pu recourir à la laine de roche sous plaquette ou sous vêture céramique". La rénovation de la résidence Lançon est un cas "à la fois typique et atypique", ajoute M. Benard. Il est "typique sur les solutions d'amélioration énergétique car il s'agit d'un bâtiment sur lequel il y a peu d'enjeux architecturaux sur les façades en parpaing". Cette réhabilitation est également "atypique sur deux points : le premier est la situation urbaine avec ses murs mitoyens qui ont nécessité l'accord des voisins pour pouvoir isoler. Le second point a été la possibilité de créer des balcons – sans régularisation géométrique de la façade – au sein de la copropriété, en même temps que l'ITE permettant aussi de gagner en confort d'été".

Les jonctions avec les menuiseries, au niveau du plancher bas et de la toiture ont aussi été traitées. L'ITE des façades doit, à elle seule, permettre une économie moyenne estimée à 20% sur la facture de chauffage des propriétaires. A suivre …

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…