En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Stockage du carbone : les associations sont condamnées à verser 1000 € à Total

Gouvernance  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com

Dans le cadre du projet de stockage du carbone de Total mené à Lacq (Pyrénées-atlantiques), le tribunal administratif de Pau a débouté les associations opposées au projet. Le tribunal a considéré que toutes les procédures légales avaient été respectées lors de l'attribution de l'arrêté préfectoral de 2009. Les associations sont condamnées à verser 1.000 euros à Total, l'équivalent des frais d'avocat.

Les associations restent toutefois motivées à alerter sur les dangers du stockage de carbone. Elles envisagent d'ailleurs de faire appel. "Le débat n'a toujours pas eu lieu concernant le fond du dossier : l'utilité contestée de l'enfouissement du CO2, les risques associés à la technique et au site choisi en zone sismique, la consommation supplémentaire d'énergie (40%), le transfert des responsabilités de l'exploitant au contribuable, la transmission de ces sites à risques aux générations futures", rapelle FNE. Selon l'association, dans d'autres pays, les décisions récentes conduisent à l'abandon des projets les uns après les autres (Allemagne, Pays-Bas, Angleterre…). "Sur 13 projets européens annoncés, 6 sont déjà abandonnés", précise FNE.

Les expérimentations menées par Total consistent à capter le CO2 de combustion émis par une chaudière de la plate-forme industrielle de Lacq, à le transporter jusqu'au site de stockage, à Rousse, 27 kilomètres plus loin, et enfin à l'injecter dans le réservoir de stockage, un gisement de gaz épuisé, à 4.500 mètres de profondeur. L'installation pilote est entrée en service le 10 janvier 2010, et a pour objectif d'enfouir 120.000 tonnes de CO2 en deux ans.

Selon le compte rendu de la CLIS du 12 septembre 2011, la vitesse d'injection est actuellement stabilisée à environ 2.500 tonnes par mois pour une quantité injectée cumulée de 22.000 tonnes. Le rendement carbone exprimé en tonnes de carbone capté sur tonnes de carbone produites (directement et indirectement) est de 75 à 95 % selon que l'on prend en compte ou non les émissions atmosphériques liées aux spécificités de l'installation (installation pilote, réalisation d'essais, arrêts de la chaîne de captage).

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…