Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Vers une prospérité européenne écologique ?

Gouvernance  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com
Protéger la nature tout en encourageant une croissance durable : la Commission européenne a soumis jeudi 29 novembre, une proposition de programme d'action pour l'environnement (PAE) jusqu'en 2020 pour suivre cette voie. "Nous ne pouvons attendre la fin de la crise économique pour nous attaquer aux crises qui touchent actuellement les ressources, l'environnement et le climat, aassuréConnie Hedegaard, membre de la Commission chargé de l'action pour le climat, Nous devons y faire face en même temps et, partant, intégrer les préoccupations climatiques et environnementales dans l'ensemble de nos politiques. Cette stratégie donne aux entrepreneurs et aux hommes politiques la vision à long terme dont nous avons besoin pour assurer en Europe la transition vers une société durable et à faibles émissions de carbone".
Dans son projet de programme, la Commision propose des mesures telles que la suppression progressive des subventions préjudiciables à l'environnement, le déplacement de la charge fiscale du travail vers la pollution, l'élaboration d'accords de partenariat entre les États membres et la Commission en ce qui concerne la mise en œuvre de la législation de l'UE en matière d'environnement et la mise au point d'un système de suivi des dépenses de nature environnementale dans le budget de l'UE.
Sa proposition sera examinée par le Parlement européen et le Conseil de l'Union européenne. Une fois approuvé, elle sera intégré dans la législation de l'UE.

Réactions1 réaction à cet article

 

"la suppression progressive des subventions préjudiciables à l'environnement"

Question concrète :

Une activité ne survivant que grâce à de fortes subventions rentre -t-elle dans cette catégorie des bénéficiaires de "subventions préjudiciables à l'environnement" lorsqu'elle réclame l'éradication d'espèces protégées ayant l'outrecuidance d'interférer avec ce qui sert de support à l'octroi de leurs confortables subventions ?

En cas de réponse affirmative, quantités d'activités auraient, en principe, du soucis à se faire.

Mais on peut compter sur le "courage" de nos gouvernants de toutes obédiences pour continuer à soutenir les lobbies les plus destructeurs de biodiversité.
On ne va quand même pas revenir sur une tradition millénaire de destruction environnementale pour céder au diktat de technocrates européens coupés des réalités, des terroirs et des traditions...

bebeto94 | 01 décembre 2012 à 14h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Logiciel en ligne pour améliorer le processus de vos audits Quentic GmbH