Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Vers une réduction du bruit des véhicules à moteur dans l'UE?

Transport  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com

Limiter le bruit des véhicules à moteur : c'est la proposition qu'ont voté les députés européens de la commission de l'Environnement, mardi 18 décembre. Ils ont aussi recommandé d'introduire un système d'étiquetage pour informer les consommateurs des niveaux de bruit des nouvelles voitures.

"La commission de l'environnement a débattu de ce règlement pendant un an, et je suis désormais convaincu qu'il contribuera à protéger les citoyens européens des effets négatifs des émissions sonores des véhicules à moteur", a déclaré le rapporteur Miroslav Ouzký (ECR, CZ), avant le vote.
Epuisement des réserves corporelles, perturbations du fonctionnement des organes et développement de maladies cardio-vasculaires : une exposition permanente à de hauts niveaux de bruit de trafic provoque des impacts sur la santé. Selon, l'Organisation mondiale de la santé, en Europe occidentale, le bruit lié au trafic pourrait coûter chaque année 1 million d'années de vie en bonne santé.

Le 9 décembre 2011, la Commission européenne avait proposé de réduire le bruit produit de 2 dB(A) chacune pour les voitures particulières, les fourgonnettes, les autobus et les autocars. Pour les camions, la réduction serait de 1 dB(A) dans un premier temps (deux ans après la publication du texte ) et de 2 dB(A) ensuite (trois ans plus tard). Ces mesures, selon la Commission, permettraient de réduire d'environ 25 % la gêne occasionnée par le bruit des véhicules.

Des normes pour l'audibilité des véhicules électriques

Le nouveau règlement proposé fixerait également des normes pour l'audibilité des véhicules électriques et hybrides. Des systèmes d'avertissement acoustique du véhicule (AVAS), pourraient par le biais de sons continus, informer les piétons qu'un véhicule est en fonctionnement. Cette disposition resterait cependant volontaire. Les députés ont également demandé une évaluation de ce que devrait être le rôle du système AVAS dans le cadre des efforts de l'UE pour améliorer la sécurité routière.
"Étant donné que le débat en plénière pourrait introduire d'autres changements au texte adopté, je recommande d'attendre jusqu'à ce que nous ayons le soutien du Parlement dans son ensemble avant de débuter les négociations avec le Conseil", a déclaré M. Ouzký.
Le vote en plénière sur les nouvelles règles est prévu pour la session de mars à Strasbourg. Le texte final de la législation devra obtenir l'approbation du Parlement et du Conseil.

Réactions1 réaction à cet article

 

ENCORE une mesure ou projet de mesure totalement INUTILE.
Simplement augmenter le malus sur les moteurs diesel et essence.
Les moteurs électriques sont par définition hyper silencieux. Par conséquent un changement vers l'électrique va de lui-même entraîner de moins en moins de bruit.

arthur duchemin | 20 décembre 2012 à 09h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager