Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

BWT accompagne les industriels dans le recyclage des eaux usées

Réduire, réutiliser, recycler. Le leader européen du traitement de l’eau propose des solutions personnalisées pour les industriels à chaque étape du cycle de l’eau. En amont, diverses questions sont à se poser pour la mise en place de projets.
Dimitri Monot Trois questions à…
Dimitri Monot,
responsable de l’activité ReUse chez BWT

Q1. Quelles sont les bonnes questions à se poser avant un projet de réutilisation des eaux usées ?

L’industriel doit se demander quelle eau – type d’effluents et qualité – il veut recycler et pour quels usages. BWT l’accompagne d’abord sur l’élaboration d’une cartographie des usages pour identifier les flux entrants et sortants de l’usine. Ensuite, nous mettons en place la démarche des trois « R » : réduire, réutiliser, recycler.

Pour réduire, nous travaillons sur la performance des équipements et les bonnes pratiques de lavage par exemple. Puis, nous pouvons proposer la réutilisation des eaux via diverses techniques (filtration, désinfection…). Enfin, en fonction du secteur d’activité de l’industriel, nous pouvons recycler les eaux en sortie de STEP en les réinjectant au sein du process ou des utilités.

Q2. Il s’agit souvent d’un investissement conséquent. Comment être certain du résultat ?

Pour s’assurer du résultat et valider les choix techniques et le fonctionnement d’un procédé de traitement, nous avons lancé Plug & Reuse, une unité mobile de recyclage des eaux usées dotée des dernières technologies d’ultrafiltration et d’osmose inverse. L’objectif est, après une étude de faisabilité, de mettre en place chez le client ce container personnalisé selon ses besoins.

Deux à trois mois suffisent pour valider la qualité des eaux produites sous la forme d’un essai industriel. Les coûts d’investissement et de fonctionnement sont ainsi estimés au plus juste, via un bilan des Capex/Opex. Il existe des aides au financement de ce genre de projets ; nous accompagnons nos clients dans ces démarches.

Q3. Avez-vous des retours d’expérience probants ?

Il est certain que valoriser les eaux est un levier de création de valeur pour les industries. Les frais imputables à l’eau sont largement sous-estimés et ce type d’installations peut les limiter. Nous avons un large retour d’expérience avec, par exemple, l’industrie agroalimentaire.

Ainsi, Kervalis Armor, qui valorise des sous-produits animaux et ne pouvait pas rejeter plus d’eaux usées dans sa station d’épuration, a choisi de mettre en place une solution qui épure, hygiénise et adoucit l’eau. L’eau en sortie affiche la qualité d’une eau de baignade. Le système fonctionne depuis deux ans et traite jusqu’à 60 m³ d’eau par jour, utilisée ensuite en refroidissement, usages techniques et pour les utilités du site.

La mission de BWT est de développer les meilleurs produits et prestations pour le traitement de l'eau. Sa R&D mise sur des procédés à la fois écologiques et économiques. Il existe plus de 80 filiales et sociétés de participation BWT dans le monde. Le groupe compte 5 000 collaborateurs et 8 sites de production.

Newsletter

Recevez gratuitement nos Newsletters