En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Peu de matières valorisables en plaisance

Transport et recyclage : des filières émergentes Actu-Environnement.com - Publié le 11/03/2013

A l'instar des navires marchands et militaires, les bateaux de plaisance ne manquent pas de potentiel de recyclage. La filière est en train de se monter et pourrait s'appuyer sur le principe de la Responsabilité Elargie du Producteur.

Transport et recyclage : des filières...  |    |  Chapitre 5 / 7
Peu de matières valorisables en plaisance
Environnement & Technique N°323 Ce dossier a été publié dans la revue Environnement & Technique n°323
[ Acheter le numéro | S’abonner ]

Du côté des bateaux de plaisance, la Fédération des industries nautiques (FIN) organise depuis une dizaine d'années les prémices d'une filière de démantèlement. Cette démarche a abouti en 2009 à la création de l'Association pour la plaisance éco-responsable (Aper) dont l'un des principaux objectifs est d'anticiper la mise en place d'une réglementation relative aux bateaux de plaisance hors d'usage (BPHU).

Aujourd'hui, le réseau Aper regroupe près de 50 centres de déconstructions répartis sur les façades maritimes françaises. Ces centres, notamment du fait de la réglementation ICPE, sont le plus souvent rattachés aux poids lourds de la gestion des déchets en France, tel Véolia qui dispose de 8 sites, ou aux acteurs locaux du traitement des déchets, à l'image du breton Guyot environnement qui dispose de 11 sites, de Romi recyclage et ses 8 sites ou des Recycleurs bretons avec 5 sites.

Pour l'instant, les résultats sont bien modestes compte tenu du gisement et du nombre de sites labélisés Aper. Alors que le potentiel annuel se chiffre en milliers de bateaux, le nombre de naviress démantelés en 2012 s'élève à environ 200. "Pour l'instant, ça reste du bricolage", résume Jean-Paul Hellequin, président de l'association Mor Glaz.

Il s'agit de bateaux dont la taille est comprise entre 4,75 m et 10,53 m. Ce sont des voiliers, pour près de 60%, et des bateaux à moteur (21%) dont l'âge moyen est de 30 ans. Quant au coût de l'opération, il va de 500 à 2.920 euros par navire, pour une moyenne d'environ 1.200 euros. Cette facture, payée par le propriétaire, se décompose pour 30 à 40% en coût de collecte et de transport, pour 40 à 50% en déconstruction et pour environ 20% en traitement des déchets.

S'agissant des matériaux utilisés pour les coques, le polyester se démarque largement puisqu'il représente 74% des bateaux démantelés en 2012. Le bois ne représente que 21% et l'acier 5%. Il s'agit là d'un problème pour la filière puisque les matériaux composites, qui représentent 29% du total des déchets produits par le démantèlement, se recyclent très mal. Cela d'autant plus qu'il est difficile d'identifier avec précision le type exact de composite. Bilan, le polyester, qui constitue le principal matériau récupéré, finit le plus souvent en incinération (incinérateur ou cimenterie) ou en enfouissement.

Les métaux ferreux et non ferreux peuvent être recyclés et ils constituent 24% des déchets produits sous forme de métaux mélangés auxquels s'ajoutent 3% de déchets sous forme de métaux non ferreux triés et 2% sous forme de métaux ferreux triés. Le reste des déchets générés par ces chantiers est très disparate puisque le troisième poste chute à 4%, pour les textiles PVC, et l'ensemble des sept autres catégories identifiées par l'Aper ne dépasse pas 3% du total produit. Quant aux pièces détachées susceptibles d'être récupérées, elles ont bien souvent peu de valeur étant donné l'âge des bateaux déconstruits. Globalement le taux de recyclage serait inférieur à 20%, selon l'Aper, quand il dépasse 75% sur un véhicule hors d'usage (VHU).

Philippe Collet

© Tous droits réservés Actu-Environnement
Reproduction interdite sauf accord de l'Éditeur.

Retour au sommaire

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez à cet article ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…

Environnement et technique

Dossier Transport et recyclage

Retrouvez le dossier "Transport et recyclage"
à la une du n° 323
Acheter ce numéro S'abonner