Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Alger accueillera la Journée mondiale de l'environnement

Le PNUE a choisi Alger pour accueillir cette année les manifestations organisées à l'occasion de la Journée mondiale de l'environnement qui sera célébrée le 5 Juin prochain. Le thème retenu concerne les déserts et la désertification.

Gouvernance  |    |  Carine Seghier  |  Actu-Environnement.com
Célébrée comme chaque année le 5 juin, le thème de la Journée mondiale de l'environnement retenu pour 2006 concerne les déserts et la désertification. C'est la ville d'Alger (Algérie) qui a été choisie par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) pour accueillir les manifestations organisées.

Lancé par l'Assemblée générale des Nations Unies en 1972 afin de marquer l'ouverture de la Conférence de Stockholm sur l'Environnement humain, cet événement est une occasion pour promouvoir l'intérêt et l'action au niveau politique et représente également une occasion pour la signature ou la ratification de convention internationale en faveur de l'environnement.

L'Assemblée générale a proclamé 2006 l'Année internationale des déserts et de la désertification. Suivant la tradition, le thème choisi par le PNUE pour la Journée mondiale de l'environnement vient à l'appui de la célébration de l'Année internationale, aidant ainsi à souligner ce problème environnemental.

La désertification porte sur la dégradation des sols : la perte de productivité biologique du sol, due à l'activité humaine et aux changements climatiques. Elle affecte un tiers de la surface de la Planète et plus d'un milliard de personnes. En outre, elle peut avoir des conséquences dévastatrices en terme de coûts sociaux et économiques.

S'exprimant lors de la conférence de presse, Mr. le Ministre Rahmani, Ministre algérien de l'environnement et Porte-parole honoraire des Nations Unies pour l'Année internationale des déserts et de la désertification a noté qu' une grande proportion de l'Algérie – le pays le plus vaste d'Afrique après le Soudan – est recouvert des sables du plus vaste désert du monde, le Sahara. Comme beaucoup de ses pays voisins, l'Algérie est victime d'érosion du sol, conséquence du surpâturage, de sécheresse et de désertification.

Pour le Ministre Rahmani, c'est un grand honneur pour son pays, l'Algérie, d'avoir été choisi par le PNUE pour accueillir cette Journée. Nous sommes doublement honoré : d'abord parce que la majorité de notre territoire est composé de déserts ; et deuxièmement, parce qu'en honorant l'Algérie, c'est l'Afrique toute entière qui est à l'honneur, a t'il décalré.

Soulignant que contrairement à l'air et à l'eau qui peuvent être purifiés et réhabilités, une fois qu'un sol est perdu, il faut des millénaires à la nature pour le reconstituer, Klaus Toepfer, le Directeur exécutif du PNUE, a indiqué, dans un communiqué que la dégradation du sol provoquée par l'activité de l'homme afflige actuellement tous les continents et doit être combattue urgemment. Il est opportun que l'attention soit portée sur l'Afrique du Nord lorsque nous parlons des effets dévastateurs de la désertification.

Le thème de la Journée mondiale de l'environnement retenu pour 2005 était celui des villes : des villes vertes, un plan pour la planète! Les principales festivités s'étaient tenu à San Francisco aux Etats Unis.

En 2003, le PNUE avait choisi le Liban pour accueillir la Journée mondiale de l'environnement. C'était la première fois en 30 ans que cette opération de sensibilisation se déroulait dans un pays du monde arabe.

Réactions11 réactions à cet article

 
prévenir le danger de la désertification

C'est un article trés intérréssant car la désertification est un phénomènje qui touche non seulement les pays du magreb mais aussi le sud de l'europe car quand le sirocco est violent au mois d'avril en algérie, ce sont aussi les pays de la rive nord de la méditérannée qui sont touchés.
Il est donc impératif de prendre le problème au sérieux ; pour mettre fin à cette avançée galopante du désert.

Parmi les solutions envisagées en algérie c'est l'aménagement des terres cultivables ainsi que des reboisements d'arbres qui résistent au climat désertique.

lamri - sétif | 18 février 2006 à 13h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 
réaction à l'artcle de M. G.SEGHIER

bonjour!
attention M. G SEGHIER
merci pour votre artcile portant sur le prochain sommet mondial qui doit se tenir à Alger Désert et Désertification et particulièrement la citation de M. Klaus Toepfer: les dégradations provoquées par l'homme afflige actuellement tous les continents et doit être combattue urgemment
c'est la première fois que la question de la désertification sera traitée à l'echelle mondial et en Allgérie
note association avait proposé de reboiser le sahara du fait de sa proximité de l'Europe et des problèmes du réchauffement de la planète avec ses conséquences sur les dérèglements climatiques
avons proposé une contribution formulée par une intervention écrite sur le thème reboiser le sahara et le role de la société civile
notre proposition n'a pas été encore agréée
souaitons votre intervention discrète pour que notre contribution soit accéptée si cela peut vous intéresser sommes disposé à vous adresser exposé des motifs sur le thème de cette intervention
contacter nous pour plus d'information

DAOUD | 18 février 2006 à 16h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:prévenir le danger de la désertification

bonjour!

avons lu votre réaction à l'article sur les derserts et la desrtification et nous permettons de vous informer que nous sommes une association qui se propose de faire reboiser le sahara avec tout cela comporte
ne fait cette idée est supoosée concourir à la lutte contre le réchauffement de la planète avec ses conséquences sur les dérèglements climatiques
donc l'organisation du sommet mondial pour traiter la question des deserts et la desertification est lieu et l'opportunité le mieux indiqué
si cela vous intéresse vous proposons documentation sur cette question et souhaitons vous compter parmis nos rangs
écrivez-nous à reboiserlesahara@yahoo.fr
merci pour votre amabilité
P/ le bureau le Président,

DAOUD | 18 février 2006 à 16h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Renseignement

Salut actu environnement, je voudrais savoir dans quelle et mesure et quelles sont les conditions à remplir popur participer à la conférence du PNUE sur l'environnement qui sera organisée à Alger.
Merci de me répondre

Blaise | 27 février 2006 à 20h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Renseignement

Bonjour,

Il convient de contacter directement le PNUE.

Bien cordialement

David Ascher

David Ascher | 28 février 2006 à 12h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:prévenir le danger de la désertification

autant S.E Monsieur le Ministre Rahmani, Ministre algérien de l'Environnement, que Monsieur Klaus Toepfer, Directeur Executif du PNUE, soulignent le même constat à savoir que cette dégradation du sol n'est provoquée que par les interventions de l'homme; non pas dans les pays en émergence seulement , mais sur l'ensemble des continents. D'un autre côté, le slogan retenue pour la JME en 2006 est : "Ne desertez pas les zônes arides". Cette dichotomie par conséquent consistant à rechercher une sédentarisation dans les zônes arides de l'homme lequel pourtant porte principalement atteinte à l'équilibre fragile pédologique et même de la nature (faune et flore) appelle:
1- Une volonté polotique de tous les Etats,
2- La mise en place d'un vaste programme d'information, vulgarisation et formation non pas à l'échelle des séminaires uniquement certes nécessaires mais souvent inaccessibles aux communs des mortels, mais dans le terroir et parmi les populations résidentes. A ce sujet, je souhaiterai rappeler que la mécanisation de l'agriculture algérienne dans les année 70 en particulier et en particulier dans les zônes steppiques et sub steppiques, a eu des conséquences que l'on connaît actuellement en termes de dégradation des sols et d'exploitation des potentialités locales.
3- Sédentariser les authoctones et davantage repeupler ces zônes desertiques et parallèlement restreindre ou mieux faire cesser leurs actions "affligeantes" pour l'environnement nécessitera de trouver les voies et les moyens pour leur permettre de rentabiliser bien évidemment légitimement leur présence sur les lieux. Une simple étude socio économique comparative de l'exprience algérienne en matière d'agronomie saharienne dans, par exemple la zône de Ain Ouassara, Adrar et Biskra permettra sans aucun doute de parvenir à une aide à la décision utile.
4- A ma connaissance et sans aucune prétention il est réputé que la nappe alfatière algérienne est l'une des plus importantes au monde. Pourtant, les recherches sur son exploitation rationnelle et principalement sur la facilitation (ergonomie) de la récolte sont rarissime du fait qu'il n'y a aucune offre d'équipement pour ce faire. J'ai moi même fait quelques tentative dans ce sens mais mes moyens personnels très limités m'ont contraint à l'abandon.
S'agissant de l'association "reboiser le désert" dont traite Monsieur Daoud (je voudrai bien en obtenir la documentation) n'est ce pas là une entreprise, merveilleuse sans nul doute, mais aussi combien ambitieuse en termes de coûts et de temps. L'urgent , le plus urgent est pour l'heure de faire cesser l'avancée des sables.
De mon observation personnelle (qui peut ne pas être exacte) dans la région de Bou Saâda, les dunes s'arrêtaient vers 1980/82 à la sortie nord de la ville vers Oued Maïtar. Actuellement elles se retrouvent jusqu'à Ain Lahdjel à 65 Km plus au nord et certains indices permettent d'observer leur formation entre Ain Lahdjel et Sidi Aissa (25 km plus au nord). De plus la mise en défend des zônes steppiques depuis les années 1970 n'a pas protégé au delà de l'intention les parcours. Pire encore, cette surexploitation des parcours n'a même pas servi pour une amélioration du cheptel ovin en particulier. Et au jour d'aujourd'hui trouver une brebis samiâ devient une véritable expédition! Je ne suis pas moi même éleveur mais mon père l'était dirant plus de 80ans de sa vie et il m'en parlait avec désolation
Je parle ici de mon pays l'Algérie, mais je pense qu'il s'agit du même constat pour la majeure partie des déserts du monde. Et ceux ci ne nourrissent plus leurs hommes.
Je vous remercie et je tiens à vous signaler qu'il ne s'agit là que d'un point de vue tout à fait subjectif et sans aucune prétention encore une fois

Brahim | 11 avril 2006 à 15h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Semaine Mondiale de l'Environnement

A l'occcasion de la célebration de la Journée Mondiale de l'Envionnement, l'Ecole Nationale Polytechnique, organise une Semaine Mondiale de l'Environnement.
Plusieurs conférences, expositions, ... sont prévues durant cette semaine.

Boubakeur | 31 mai 2006 à 23h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Renseignement

bonjour!
savez-vous que cette conférence c'est déja tenu le 05 Juin 2006 à Ghardaia Sud d'Alger
une association civile y a été conviée pour présenter l'idée du reboisement du Sahara comme moyen de lutte conte le réchauffement de la planète et les changements climatiques
si vous êtes intérssé par la communication présentée écrivez à reboiserlesahara@yahoo.fr

reboisement | 05 octobre 2006 à 14h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 
environnement à alger

comment que l'algerie puisse organiser la journnee mondial de l'environnement alors que alger a ete classe la troisieme ville la plus sale au monde et rien n'a ete fais pour ameliore la situation il faut pas regarde uniqument hydra elmouradia elbiar il faut renter dans les commune qui font la periferie d'alger on dirai que tu en inde c'est la catastrophe c'est vrais on a toute un ministere il ne fais que du maquillage et depense de l'argent en organisant des seminaires qui n'ont jamais servi de leur valeurs c'est faut une tres grande saltes a alger des quartiers completement oublie aucun ramassage des ordures menagers aucune politique d'amelioration des conditions de vies des citoyens les chifres ne sont jamais exact que des monsonges nous avons fais nous avon fais et on faira c'estles parole d'un ministre monteur qui depense de l'argent la ou il faut pas venez visiter notre cite kaidi à bordj elkiffane la moidre condition de vie n'existe pas des decharges sauvages qu'on ramasse une fois les six mois des rats des chiens errant etc 2000 fosses ceptique à voir un bon sujet sur l'environnement reel de l'algerie c'est pas hydra

eyes | 21 décembre 2008 à 11h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
SALTE D'ALGER

OU EST L'ENVIRRONNEMENT EN ALGERIE C'EST DI FAUX COMLETEMENT FAUX REGARDE LA SALTES DES VILES EL HARRACH BORDJ EL KIFFANNE SEMAR BARAKI ET COMPARE LES A BENEAKNOUNE ALBIAR HYDRA ALGER CENTER ENLEVER LA SALTE DE TES VILLES MONSIEUR LE MINISTRE PIUS ORGANISE UN JOURNNE MON DIALE DE L'ENVIRONNEMENT OUBIEN C'EST POUR JUSTE DEPENSE DE L'ARGENT ET MENTRER DES PHOTOS DES STATISTIQUES QUI N'ONT RIEN AVOIR AVEC LA REALITE

MUET | 21 décembre 2008 à 11h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 
choisir alger? pourquoi?

je suis algérien ingénieur forestier option conservation de la nature, trés attaché aux problémes de l'environnement, ayant déposé des demandes de recrutements depuis 2004 auprés des organismes étatiques mais en vain car je suis un fils de paysan.
ce que je veux dire la protection de l'environnement commence par l'amélioration de mode de vis des citoyen et puis leur sensibilisation
mais en algérie on nous laisse abandonné à notre sort, figurez vous que je suis ingénieur mais sans aucune rente alors comment peut faire confiance en pays de corruption pour qu'il abrite une manifestation d'order internationale
essayer de revoir votre décision

robert | 22 février 2010 à 13h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager