En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les OGM inquiètent plus que jamais les Français

Alors que la présence de traces d'OGM interdit a été confirmée par la commission européenne dans du riz en provenance des États-Unis, les Français se déclarent à 86% favorables à l'interdiction temporaire voire définitive des OGM dans leur assiette.

Risques  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Selon un dernier sondage CSA-Greenpeace publié vendredi par le quotidien « le Parisien-Aujourd'hui en France », 86% des Français interrogés se sont déclarés favorables à l'interdiction des OGM dans leur assiette. 28% estiment que cette interdiction doit être définitive alors que 58% pensent qu'elle pourrait être simplement temporaire, le temps d'évaluer l'impact des OGM sur la santé des consommateurs et l'environnement.
Réalisé par téléphone les 13 et 14 septembre, ce sondage intervient alors que des traces de riz génétiquement modifié non autorisé ont été découvertes dans des cargaisons en provenance des États-Unis et à destination du marché Européen.

En application de la législation européenne sur la sécurité alimentaire, les OGM doivent être soumis à des analyses scientifiques et à une procédure d'autorisation avant de pouvoir être commercialisés en Europe. Les OGM non autorisés ne peuvent en aucun cas entrer dans la composition des denrées alimentaires ou des aliments pour animaux dans l'UE. Des contrôles sont régulièrement effectués par les producteurs européens qui importent des denrées susceptibles d'être génétiquement modifiées comme le riz, le maïs ou le soja.
En août dernier, la Commission européenne a d'ailleurs renforcé ses contrôles en urgence à la suite des déclarations récentes des autorités américaines selon lesquelles l'OGM non autorisé à la culture ni aux Etats-Unis, ni en Europe appelé «LL RICE 601» aurait été détecté dans des échantillons de riz commercialisé sur le marché américain. Depuis cette date, pour pouvoir être importés dans l'Union européenne, les lots de riz à grains longs américains doivent systématiquement avoir été préalablement analysés par un laboratoire agréé au moyen d'une méthode validée. Ils doivent également être accompagnés d'un document certifiant qu'ils ne contiennent pas de riz génétiquement modifié «LL RICE 601». Ce sont les autorités des États membres qui doivent contrôler les produits importés sur leur territoire et empêcher la commercialisation des lots contaminés. Les marchandises sans certification appropriée n'ont pas accès au marché européen, et certains États membres effectuent des contrôles additionnels sur les produits certifiés pour s'assurer que le système est correctement appliqué. En France, les analyses réglementaires sur les OGM sont placées sous la responsabilité de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) et sont effectuées par le laboratoire de Strasbourg.
Certains contrôles effectués suite à cette annonce des autorités américaines se sont révélés positifs notamment à Rotterdam où 20.000 tonnes de riz ont été retenues mais également sur de la marchandise destinée à la France et à la Suède.
Même si plusieurs enseignes ont assuré qu'elles n'avaient pas de traces de cet OGM dans leur stock, l'association Greenpeace rappelle que cet OGM a été manipulé pour résister à certains parasites et produit une protéine qui pourrait provoquer des allergies.

Greenpeace et les Amis de la Terre ont également annoncé avoir trouvé récemment des traces d'OGM dans des produits à base de riz chinois commercialisés en Allemagne, France et Grande-Bretagne. Par précaution, la Commission européenne a demandé que toutes les informations et échantillons appropriés soient soumis aux autorités compétentes pour confirmer les résultats. Ces derniers ne sont pas encore connus mais pour les deux associations, l'inquiétude est de mise. Les cas de contaminations sont légions, mais c'est la première fois qu'une contamination par un OGM concerne un produit qui se retrouve directement dans nos assiettes, remarque Arnaud Apoteker, responsable de la campagne OGM de Greenpeace France. Ceci est particulièrement préoccupant lorsqu'on sait que le riz est la base de l'alimentation de près de la moitié de la population mondiale, poursuit-il.

Le riz américain génétiquement modifié est la propriété de la société Bayer qui officiellement ne le cultive plus depuis 2001. L'origine de la contamination par le LL160 reste donc encore aujourd'hui inexpliquée même si les associations de protection de l'environnement évoquent une possible contamination par des cultures destinées à la recherche. Dans tous les cas, ces affaires de contamination révèlent au grand jour les risques réels de contamination généralisée des denrées à la base de l'alimentation mondiale par des OGM et la carence des pouvoirs publics à les contrôler et les éviter. Si un OGM officiellement non cultivé arrive à se retrouver sur le pas-de-porte de l'Europe, qu'en est-il des OGM autorisé à la culture dans d'autres pays mais interdit en Union européenne ou en France ?

Réactions4 réactions à cet article

 
OGM ET PESTICIDES

Comment faire pr se faire entendre niveau état français pour enfin interdire les pesticides (la maladie de Parkinson n'y serait pas étrangère entre autres conséquences désastreuses...) et stopper l'avancée sournoise et rapide des OGM ?
A qui s'adresser ? Comment bouger ? pas évident...

Marlène | 21 septembre 2006 à 10h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 
La loi sera voté le 8 décembre 2006

Il ne faut pas attendre pour ce mobiliser. Au Space 2006 deusième rendez vous européen de l'agriculture. ils nont aucunement parlé des OGM Pourquoi sinon pour que personnes n'en parle. Ensuite ils font ce qu'ils veulent. Les farines annimal depuis le 28 juillet 2006 sont bien de nouveaux remis dans les auges des annimaux. Arrêter Européen. Regarder dans JO journal officiel et dans recherche taper farine. De la lecture on peut vous en donner.

collectif citoyen: "Bretagne sans OGM"

htp/christian.grasland.free.fr | 22 septembre 2006 à 02h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Bretagne sans OGM ?????

Voici une copie du courriel que j'aiu envoyé à : sous-prefecture-de-brest@finistere.pref.gouv.fr

"""Bonjour,
Je viens d'apprendre que le port de Brest acceuille le navire Tonga, chargé
de 8 000 tonnes de soja transgéniquement modifié en provenance du Parana,
état du Brésil. humains.Ce soja doit être déchargé dans les entrepots de
l'usine Cargill pour étre transformé en aliment pour des animaux destinés à
l'alimentation humaine.

Le conseil régional de Bretagne a adopté, le 8 Octobre 2004, une
délibération intitulée, en raccourci :"Vers une Bretagne sans OGM".

Ne croyez-vous pas qu'il y a contradiction entre ces deux faits, et que les
responsables du port de Brest devraient respecter les décisions des
responsables concernant la santé des humains?

Que compte faire à ce sujet la sous-préfecture du Finistère?

Recevez l'assurance de mes inquiètudes."""



Bien entendu, je n'ai pas reçu de réponse!!!

NYV.

NYV | 22 septembre 2006 à 13h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:OGM ET PESTICIDES

Il ne faut pas confondre OGM et pesticides. L'utilisation de certaines cultures OGM permet de réduire l'utilisation de certains pesticides raison pour laquelle certains OGM sont autorisés et pas d'autres. A l'ETAT d'assurer son role de protection du consommateur grace aux procedure d'homologations ou AMM. Il faut savoir aussi qu'il n'est pas possible, en l'etat actuel des besoins des consommateurs, de supprimer l'utilisation des pesticides et des OGM. L'agriculture biologiques serait incapable de nourrir les habitants et encore moins de fournir l'énergie necessaire au remplacement à terme du pétrole méme en convertissant l'ensemble des surfaces agricoles.Il faudras donc trouver un compromis dans l'utilisation des pesticides et des OGM. Dans le cas contraire il ne nous reste plus qu'a devenir végetariens et à supprimer les moyens de deplacements utilisant des hydrocarbures.

VEVE | 23 septembre 2006 à 13h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager