En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Refus de l'implantation de trois éoliennes supplémentaires en Bretagne

Energie  |    |  Actu-Environnement.com
Alors que la situation actuelle veut que l'on encourage le développement des énergies renouvelables, le préfet du Finistère a refusé le permis de construire pour l'implantation de trois éoliennes supplémentaires sur le site de Plouarzel par La Compagnie du vent

Le gouvernement français a fait du développement des énergies renouvelables une de ses priorités. Pour diminuer significativement les émissions de gaz à effet de serre, la France comptera 2 000 à 6 000 mégawatts éoliens d'ici fin 2006. Au 3 mars 2004, seulement 240 mégawatts éoliens ont été installés .

Alors que la situation actuelle veut que l'on encourage le développement des énergies renouvelables, le préfet du Finistère a refusé le permis de construire pour l'implantation de trois éoliennes supplémentaires sur le site de Plouarzel par La Compagnie du vent, exploitant et maître d'ouvrage du projet. Elle a installée en 1991 la première éolienne en France à Port-la-Nouvelle dans l'Aude

5 éoliennes (Gamesa Eolica) sont déja implantées au lieu-dit Les Deux Croix, sur la commune de Plouarzel dans le Finistère.
Cette centrale de 3,3 MW de puissance totale est composée d'aérogénérateurs de 660 kW de puissance unitaire disposant chacun d'un rotor de 47 m de diamètre monté sur un mât de 40 m.

Le parc de Plouarzel, en service depuis le mois d'octobre 2000, a été réalisé dans le cadre du programme EOLE 2005. Il est installé à 1,5 km à l'Ouest du bourg de Plouarzel. Ce parc devrait fournir annuellement environ 10 millions de kWh d'énergie électrique, soit l'équivalent de la consommation électrique annuelle de 4 000 personnes (hors chauffage). Ainsi, comparativement à une centrale électrique fonctionnant au gaz naturel, le parc de Plouarzel permettra d'éviter le rejet annuel de 5 000 tonnes de CO2 dans l'atmosphère.

Le site qui a été retenu bénéficie d'un gisement éolien de qualité, puisque la vitesse moyenne du vent est de 7,5 m/s à 40 m de hauteur. L'énergie électrique, produite à une tension de 690 V, est convertie en 20 kV puis injectée dans le réseau EDF.

Il y a un an, la Compagnie du vent a déposé un projet pour installer trois éoliennes supplémentaires, pour une puissance supplémentaire de 4,85 mégawatts mais ce projet a été refusé par le préfet du Finistère le 30décembre 2003 car le projet dérogerait à la logique initiale d'implantation, en termes de hauteur ( 107 m) et des caractéristiques des éoliennes. Le 27 février 2004, l'entreprise a adressé un recours concernant ce refus.

La consommation électrique moyenne d'un habitant varie de 1600 kWh à 2800 kWh selon que l'on prenne en compte les seuls usages domestiques et agricoles, ou que l'on intègre les usages professionnels et les services publics. Une éolienne de 1MWh de puissance produira en Bretagne en moyenne 2 millions de kWh par an, ce qui correspond à une consommation électrique moyenne (2000 kWh) d'environ 1000 personnes.

Une éolienne est une machine qui transforme l'énergie cinétique du vent (déplacement d'une masse d'air) en énergie mécanique ou électrique.
Les éoliennes sont installées individuellement pour alimenter une maison ou un village, par exemple, et parfois même jusque dans la mer. Mais on les regroupe souvent en grand nombre. Situées dans un endroit très bien exposé aux vents, près d'une ligne à haute tension, elles deviennent alors une véritable centrale éolienne électrique. C'est ce qu'on appelle un parc d'éoliennes.
Une éolienne classique fonctionne grace à un rotor qui est généralement constitué de 3 pâles fixées sur un moyeu.
Les pâles tournent à une vitesse maximum de l'ordre de 30 tours par minute.
Elle transforme l'énergie mécanique en énergie électrique, comme une dynamo ou un alternateur de voiture.
Le multiplicateur accélère la vitesse de rotation du rotor au-delà de 1000 tours par minute pour la génératrice électrique.
Le pilotage d'une éolienne est totalement automatique.
Le fonctionnement (arrêt, marche, diagnostic de panne ...) est géré par un système de supervision (contrôle à distance). Les éoliennes demandent donc peu d'interventions locales.
Un moteur électrique commandé par une girouette permet d'orienter l'éolienne face au vent.
Différents dispositifs de freinage permettent de stopper la machine en cas de disfonctionnement ou de vent violent.
Un transformateur au pied de chaque éolienne augmente la tension du courant électrique produit de 690 à 20000 volts.
L'énergie électrique produite est ensuite envoyée sur le réseau général pour être utilisée par les consommateurs.

Réactions24 réactions à cet article

 
irresponsable

Ce refus d'implantation de trois éoliennes est surprenant, d'autant plus qu'il est exprimé par le prefet du finistère, où les habitants sont sensibles à la qualité de leur environnement. Même si en bretagne la qualité de l'air est de meilleur qualité que d'autres régions il devient urgent de combattre l'effet de serre.
Il est vrai qu'il est moins économique de produire de l'electricité à l'aide de ces éoliennes que par le nucléaire par exemple, mais je regrette que les contribuables ne puissent pas décider, en partie, des dépenses d'investissement d'une région ou du département.
Cette décision va à l'encontre des engagement pris par la France à Kyoto, il est surement plus facil de dire aux autres pays ce qu'ils ont à faire.

johan | 18 mars 2004 à 19h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Affaire à suivre...

Ou de l'éternelle suprématie de l'énergie nucléaire....

emma | 18 mars 2004 à 19h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Affaire à suivre...

suprématie ce n'est pas une vie mais pourtant le nucléaire est encore bien trop présent car peu chère, je doute que l'NRJ éolienne arrive à la concurrencer pour le moment , enfin en france en tt cas. le nucléaire pollue bcp moins qu'une centrale électriq à gaz ou autre mais nous ne sommes pas à l'abris d'actes terroristes ou autres.

weirdo | 18 mars 2004 à 19h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:irresponsable

je pense qu'il faut tenir compte de la situation économique de chacun mais si un pays doit montrer l'exemple, c'est bien la france ou les USA qui d'ailleurs pour se soulager un peu la conscience s'investissent ds le reboisement de la forêt amazonienne.
M'enfin pensons à nos enfants et à nos petits enfants et aux petits n'enfants de nos petits petits n'enfants.

weirdo | 18 mars 2004 à 19h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:irresponsable

Il est FAUX de dire que l'éolien est moins économique que le nucléaire !
Le prix du kWh nucléaire n'a jamais inclus les milliards depensés par le CEA, ni les coûts (encore inconnus) de gestion des déchets sur XXX années, ni le démantèlement des centrales....
Il est facile de dire que le nucléaire est rentable, quand on regarde simplement le coût du kWh sur la facture EDF, mais il faut y ajouter la part de nos impôts qui permet de faire vivre cette filière !

Jerem | 18 mars 2004 à 21h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Bouffons

Oui, des bouffons nous dirigent.... Le probleme de la politique est que celui qui prend une decision ne connait pas ce sur quoi il prend une decision.
Evidemment les energies renouvelables DOIVENT etre mise en place.
Evidemment elles sont moins chere quand on tiens compte des couts caches (notemment des couts sur l'environement )
Quand DeGaulle prit la decision du nucleaire vers 1970 le pari etait plus risque que celui des EN Renouv. aujourd'hui... Ce qu'il manque a la France c'est uniquement une solide volonte politique pour demarrer ce nouveau pari. Apres les economies d'echelle feront le reste...

Ric | 19 mars 2004 à 02h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Affaire à suivre...

je ne suis pas d'accord sur le terme "ne pollue pas": on fait quoi des déchets nucléaires? ...

caro | 19 mars 2004 à 10h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Bouffons

"Quand DeGaulle prit la decision du nucleaire vers 1970...". Comment voulez-vous qu'on vous prenne au sérieux ? Ouvrez un livre d'histoire avant d'ouvrir la bouche !

Ahmed | 19 mars 2004 à 11h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Bouffons

Ahmed tu fais beaucoup de bruit pour pas grand chose.
La realite historique est la suivante: C'est bien Degaulle qui cree l'impulsion nucleaire en creant le CEA et autre structures administratives (d'autre part plusieurs reacteurs nucleaires ont ete construits puis abandonnes). Cet effort vers le nucleaire est poursuivit par Giskard apres la premiere crise petroliere. Donc le pari du nucleaire est bien lance par DeGaulle et a demarre de maniere effective au debut des annes 70 avec la construction des fameux REP.
Excuse moi donc, Ahmed, du petit racourci que j'ai pris, mon objectif n'etait en effet pas un cours d'histoire. Saches aussi que moi aussi j'ai du mal a te prendre au serieux: que penser des gens qui dans un debat se disputent sur la forme evitant soignesement d'aborder le fond des problemes?
On peux en penser qu'ils ont tort et qu'ils le savent...

Ric | 19 mars 2004 à 14h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 
bon article

bien

Anonyme | 19 mars 2004 à 15h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:irresponsable

Absolument d' accord avec jeremy;de plus chaque année les dépenses en recherche et développement sur les énergies sont absorbées à 85% par le nucléaire et 15% pour le renouvelable.Je suis pour une réduction de 10% par an du nucléaire au profit du renouvelable jusqu' à une répartition à 50/50!!

claude | 20 mars 2004 à 19h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:irresponsable

Il faut tout de meme faire attention à une chose essentielle : la disponibilité de l'énergie.
On ne peut pas comparer l'énergie éolienne et l'énergie nucléaire uniquement en fonction de la puissance théorique. Il y a ici, je pense, au moins deux caractères à prendre en compte : la vitesse de démarrage de l'installation (nucléaire, éolienne ou autre), et la constance de l'installation.
Pour le premier point, l'énergie éolienne est certainement plus intéressante : une éolienne ne nécessite pas de processus complexe pour démarrer, ce qui par contre est le cas pour une centrale nucléaire. Ceci ajouté à la pollution directe engendrée par une centrale nucléaire (relativement faible malgré tout)ainsi qu'aux coûts 'cachés' tend effectivement à rendre une énergie éolienne plus attractive.

Malheureusement il est un autre point essentiel qui est la disponibilité de l'énergie. En effet, l'électricité doit être accessible et donc produite quelques soient les conditions météorologiques. Il faut rappeler qu'une éolienne dépend malheureusement fortement de ces conditions et ne peut fonctionner que dans une certaine plage de vitesse de vent.
Par ailleurs, dire qu'une éolienne a une puissance de 2 MW ne signifie pas qu'elle va produire de l'énergie à 2 MW toute l'année : il s'agit uniquement de sa puissance optimale pour un fonctionnement parfait. En d'autres termes, une éolienne de 20 MW ne produira pas l'électricité nécessaire à 2000 habitants, puisqu'elle ne produit pas 20MW tout au long de l'année.

En résumé, l'énergie éolienne peut être une alternative intéressante à la production d'énergie nucléaire, mais il est nécessaire de diposer d'un parc éolien assez bien réparti et étendu sur le territoire pour que les variations climatiques n'influent pas sur la porduction générale d'électricité (on peut quand même se demander si cela est réalisable : rappelons nous la tempête il y a quelques années...). En attendant, un système utilisant les caractéristiques des différents moyens de production semble plus pertinent, d'autant plus si ce système prend en compte les autres types de production d'électricité.

Vlad | 22 mars 2004 à 11h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:irresponsable

Entièrement d'accord... il n'existe pas de solution "miracle". Je pense qu'il faut plutôt s'orienter vers une diversification des sources d'énergie, accompagnée d'une décentralisation des productions, et surtout d'une politique de maîtrise de la demande.
Les énergies renouvelables n'ont pas vocation à remplacer le nucléaire en continuant dans une voie de gaspillage d'énergie. Il est plus important de réduire nos besoins dans un premier temps, et ensuite de chercher à produire différement la part irréductible de notre consommation.
C'est le fameux système SER : Sobriété énergétique - Efficacité énergétique - énergies Renouvelables.
A mon sens, il est tout de même nécessaire de commencer dès aujourd'hui à développer massivement les renouvelables... pour gagner une peu de temps.

Jeremy | 22 mars 2004 à 11h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:irresponsable

Complétement d'accord avec vous, mais savez vous que pour remplacer le nucléaire en France, il faudrait aboutir à un parc éolien de plus de 200000 éoliennes, donc meme en réduisant de 50%, il en faudrait 100000 et c'est inconcevable! (mais elle peut tout de meme grandement y contribuer!!)
Concernant les énergies renouvelables, des alternatives sont alors possibles telles que le solaire, la géothermie, ou encore le bois énergie... Je travaille actuellement su ce dernier et je me retrouve face à d'énormes difficultés pour sa mise en place , son développement surtout à cause d'un manque d'aides, de subventions ...
Espérons que la politique de l'état sur ces énergies évolue...

Gui | 22 mars 2004 à 12h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:irresponsable

Le bois energie ?:(
Quoi c'est donc ?

Vlad | 22 mars 2004 à 12h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Affaire à suivre...

On se les garde pendant des milliers (voire millions pour certains éléments) d'années...

C'est ça le développement durable chez EDF !

Jeremy | 22 mars 2004 à 13h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:irresponsable

cé est un mode de valorisation de la biomasse en l'occurence la valorisation du bois des espaces boisés, des forets, du bocage, des industries de 1ère et 2nde transformation du bois( connexes), des DIB bois, des déchets d'élagage...

Le bois est une énergie renouvelable dont l'utilisation, sous forme de combustible pour la production d'énergie calorifique, est neutre vis a vis de l'effet de serre.

Ce bois récupéré est transformé sous forme de plaquettes et est donc valorisé énergétiquement à deux échelles:
d'1 coté la filière inustrielle et de l'autre la filière agricole et forestière.
Ces plaquettes vont de pair avec l'installation de chaudières à alimentation automatique qui offrent un rendement énergétique très performant (80 à90%) par rapport aux autres générateurs de chaleur fonctionnant au bois (cheminées:20%, inserts, poeles, en plus d1 confort d'utilisation proche des générateurs utilisant des énergies fossiles(fioul, gaz).
Le cout est 3 à 4 fois moins cher que l'électricité, et 2 à 3 fois moins cher que pétrole et gaz.
De nombreux débouchés sont possibles pour ces plaquettes :
-chaudières:logement HLM, complexe sportif, piscine, particuliers, collectivitées...
-Paillage des haies et/ou espaces verts
-Utilisation en litière animale

De plus le peu de cendres récupéré dans les chaudières est utilisé en compost pour les espaces verts.

NB: Le bois déchiqueté (plaquettes) peut venir de Taillis à très courte rotation. Des saules sont plantés pres d'une industrie rejetant des eaux usées par exemple, et le pouvoir épurateur de ces arbres agit. Après 2 ou 3 ans , une encileuse passe sur ces plantations et transforme ce bois en plaquettes(très bon moyen pour valoriser les friches, mais encore à titre expérimental en France, problèmes de zones humides, de croissance trop rapide...)

Gui | 22 mars 2004 à 13h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:irresponsable

Le bois énergie regroupe au sens large tous les différents types de chauffage au bois. Le plus connu traditionnellement est le bois sous forme de buches. Il existe cependant des systèmes de chauffage automatique utilisant du bois sous forme de petits morceaux (plaquettes de bois déchiqueté, granulés de bois, sous produits de l'industrie du bois, bois de rebut broyés). De cette manière, l'alimentation de ces chaufferies se fait mécaniquement et de manière autonome. Le bois est stocké dans un silo attenant à la chaufferie, l'autonomie varie de quelques jours à plusieurs mois.
La difficulté c'est qu'il faut mettre en place des filières d'approvisionnement adaptées à ces types de combustibles bois pour que les maitres d'ouvrage intéressés s'engagent dans ce type de chauffage (qui est plus économique que le fioul et surtout renouvelable...).

nico | 22 mars 2004 à 13h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:irresponsable

Il ne s’agit pas de supprimer le nucléaire mais d’augmenter la part des énergies renouvelables. Car même si on décidait aujourd’hui d’arrêter le nucléaire, on en aurait encore pour 30 ou40 ans pour toute une série de raisons, justifiées d’ailleurs.
Quant aux éoliennes nous avons en France un fort potentiel inexploité sur terre et «off-shore »lundi à la TV « National Geo »passait un reportage sur l’installation au large du Danemark de 80 éoliennes de grande puissance. Les Danois ne font pas dans la dentelle et ont fabriqué des barges spéciales et des grues énormes (une des plus puissantes du monde) afin d’être efficaces et assembler sur site à quelques kms de la cote 1 éolienne par jour !
Pendant ce temps notre gouvernement, plein de bonnes intentions sur le sujet, a nommé une commission(là nous sommes imbattables!) chargée d’analyser les possibilités de l’off-shore en méditerranée. Au lieu de réduire le retard que nous avons pris j’ai l’impression que nous l’augmentons !
Sur le « Bois-énergie » je suis d’accord avec « nico/gui » et je connais un Maire de village dans ma région qui souhaite s’équiper pour la mairie/écoles /salle communale mais il n’y a pas de fournisseur ; de plus un seul fournisseur n’est pas suffisant car en cas de défaillance du premier il en faut un autre sous la main sur-le-champ.
Et pourtant la région est riche en matière première, ne serait ce que les élagueurs du département qui brûlent en pure perte les branches qu’ils abattent.
J’en suis au point de me demander, (moi qui vient de prendre ma retraite !), si je ne devrais pas reprendre du service en créant une filière dans ma région (Tarn) comme cela a été fait dans le Doubs je crois !

claude | 25 mars 2004 à 11h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Affaire à suivre...

ici personne n'a dit que le nucléaire ne polluait pas mais bien que le problème le plus important à l'heure actuelle est de dévelloper les énergies renouvellable pour pouvoir fermer les centrales fonctionnant aux énergies fossiles qui contribues plus que largement au réchauffement de la planète et donc à la destruction progressive de la vie sur terre.

maujo | 24 juin 2004 à 11h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Bois energie

Concernant le bois-énergie, combien faut-il d'hectares par Mégawatt d'électricité produite ?
Combien faut-il d'énergie pour transformer le bois coupé en plaquettes ?

Yann | 28 août 2004 à 09h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Parlons vrai !!

Voilà de vraies questions de bon sens !!

C'est bizarre, depuis 2 ans, personne n'a apporté la moindre réponse à ces questions !!

Nos ressources en bois seraient-elles limitées ?

Fragued | 23 septembre 2006 à 12h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:irresponsable

Arrêtez ce bazar! Depuis 30ans le nucléaire a fait de nous la nation la plus efficace au monde contre le CO² sans avoir beaucoup d'hydraulique. De plus notre kWh est le moins cher d'Europe et nous émettons par habitant la moitié du CO² qu'émettent Allemagne et Danemark, les rois du vent. Le bel éolien saturera sa participation à 10% (elle a déjà baissé de 18% à 13% en 2006 au Danemark) et dans 20 ans l'éolien sera clairement un épisode terminé. Quand au coût, voyez les chiffres, le double du Nucléaire: les financements R&D au Danemark, c'est le Père Noël qui les a offert peut-être? Ce n'est pas pour rien qu'une formidable vague de relance nucléaire s'amorce dans le monde et financée par des gens près de leurs sous, donc pas de souci là dessus. Si des pays ne veulent pas faire du nucléaire, ils sont libres, c'est la Démocratie. Mais alors qu'ils se lancent sur la Biomasse qui fournit une énergie prévisible et non polluante de paysages. Déjà la biomasse produit davantage que l'éolien et son taux de croissance annuel est également supérieur: On ne devrait parler que d'elle ! On voit bien qu'il y a un lobby éolien qui a ses entrées dans les media, pour mieux nous endormir et nous plumer.

PasNaïf | 17 février 2008 à 19h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Bois energie

Un MW est une puissance et le bois une énergie en MWh, donc question mal posée. Merci de la revoir.
La transformation en plaquettes en consomme une proportion négligeable. De toutes façons ce n'est pas absolument nécessaire pour de grosses unités. Pour info, le transport du pétrole coûte 3% de la cargasion, sa transformation par distillation 5% et on a vécu avec des décennies. Le transport du courant - fut-il éolien - coûte 7% de pertes.
Pourquoi personne ne parle du bois? Parce qu'il n'y a pas de lobby du Bois, pas de grand groupe ni de gros intérêts locaux en jeu. Mais la biomasse produit déjà davantage d'électricité que l'éolien avec un taux de croissance annuel également supérieur. De plus la production d'électricité biomasse est prévisible et modulable, du sérieux quoi.

PasNaïf | 17 février 2008 à 20h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…