En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Au moins dix offres pour l'acquisition partielle ou totale de la Saur

Au moins dix fonds d'investissements français et anglo-saxons ont fait des offres initiales pour l'acquisition partielle ou totale de la Saur, filiale du groupe Bouygues.

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
Au moins dix fonds d'investissements français et anglo-saxons ont fait des offres initiales pour l'acquisition partielle ou totale de la Saur, spécialiste des services aux collectivités et aux industriels dans le cadre de ses activités liées au secteur de l'eau, de l'énergie et de la propreté et filiale du groupe Bouygues.

Selon le quotidien la Tribune de mercredi mais sans citer ses sources, la banque d'affaires Rothschild, mandatée par Bouygues, a reçu au moins dix offres initiales et non-engageantes. Les candidats potentiels que nomme le journal , par ailleurs, sont BC Partner (conseillé par HSBC-CCF), Candover (conseillé par Goldman Sachs), CVC (conseillé par Société Générale), Cinven et Eurazeo (conseillés par Lazard, Citigroup et Calyon).

Le 8 septembre dernier, Martin Bouygues, le PDG de Bouygues, avait déclaré qu'ils disposaient pour le rachat de Saur d'un certain nombre de dossiers, plus ou moins quinze.

Une fois les offres initiales reçues, Bouygues procédera à une première sélection et la décision finale pourrait intervenir fin 2004, début 2005, avait indiqué le groupe mi septembre.

Le groupe Saur (implanté dans 17 pays à l'international) est l'un des premiers spécialistes mondiaux des services aux collectivités et aux industriels dans le cadre de ses activités liées au secteur de l'eau, de l'énergie et de la propreté.
Avec 23 000 collaborateurs, il dessert 50 millions d'habitants et a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 2,450 milliards d'euros dont 30% à l'international en 2003.

Fondé en 1933, Saur a rejoint le groupe Bouygues en 1984 dont il est pour l'instant filiale à 100%. En 2003, Saur a réalisé un chiffre d'affaires de 2,45 milliards d'euros dont 70% en France et 30% à l'international.

Bouygues est quant à lui un groupe diversifié. Son activité principale est la construction, avec Bouygues Construction et Colas (route), qui représente environ 61 % de son chiffre d'affaires. Les activités télécommunications et médias (Bouygues Telecom et TF1) comptent pour plus du quart du chiffre d'affaires et la Saur représente environ 11 % du chiffre d'affaires total du groupe.

Réactions5 réactions à cet article

 
grande braderie -bonnes affaires ! ???

depuis combien de temps (pour une fois les médias n'en parlent pas beaucoup ?
Combien sont au courant de ce projet de revente au plus offrant de la distribution et du traitement de l'eau, vitale pour tous ?
Une prise de conscience ( urgente ) pourra-t-elle empècher une nouvelle dépossession d'un élément vital pour tous?.
A court terme, une inflation galopante du prix imposé au consommateur équivaudra à une dépossession car, une fois encore, seuls les moins scrupuleux des plus fortunés pourront utiliser sans se priver, voir avec excès,cette eau essentielle : la distribution et le traitement de l'eau, sans se préoccuper des coûts .
Etiez-vous au courant ?
Pourquoi ceci se ferait-il - encore " encatimini" - ?
Que pouvons nous faire ????!!!!

Anonyme | 25 septembre 2004 à 13h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:grande braderie -bonnes affaires ! ???

rien ou si réunir tous les gens intéressés et rachetés la SAUR

einstein | 30 septembre 2004 à 10h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:grande braderie -bonnes affaires ! ???

En même temps, le groupe bouygues n'est pas ce qu'on pourrait appeler un organisme à vocation sociale, il n'est donc pas vraiment question de dépossession... Après j'ai peut-être mal compris de quoi il était question. Moi je dis ça, je dis rien...

dadoum | 30 septembre 2004 à 11h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 
RE_URGENT _ NOTRE EAU POTABLE -en quelles mains?

MERCI DE VOTRE REPONSE

Pour la pointe du Raz, il y a quelques années...le Nouvel Obs' (si ma mémoire est bonne) avait lancé une souscription : il s'agissait pour chacun d'acheter un Numéro de ce journal..." / 1 € serait versé pr le rachat de parts pr. "sauver" la pte de raz des constructions qui défiguraient ce site magnifique...", après je ne sais pas ce que c'est devenu - une chose est sûre ;: le conservatoire du Littoral a protégé cette zone de bordure maritime , elle est sans doute maintenant classée - grâce ou pas à cette action;
je veux dire par là : est-ce que alerter quelques personnalités politiques et (ou) médiatiques - outre la plus grande rapidité d'action par leurs moyens, déja éprouvés, ne permettrait pas de rassembler , tous les consommateurs concernés, en France,
N.B.:est-ce que le nombre d'abonnés ne dépasse pas 2.5 millions ??.
Je pensais que tous les citoyens de ce pays se voyaient proposer un seul opérateur quel que soit le département , chaque fois qu'il demandaient à recevoir de l'eau potable à leur domicile ...?Un au moins par Logement...Combien sommes nous à payer la Taxe d'habitation + un abonnement p. fourniture d'eau ?

Ce n'est pas tout à fait le même type d'objet ici, puisqu'il s'agit d'une ressource naturelle : l'eau - mais cela concerne probablement un plus grand nombre de gens : la fourniture de l'eau - initialement détenue par l'Etat - était" proposée " il me semble par ce seul fournisseur, l' Etat, qui l'aurait lui-même cédé à une (ou plusieurs) Société privée ?- Quelles autres Sociétés en France possèderaient une partie de ce fabuleux marché ? -
L'Etat Français (nous ?) peut_il encore exiger certaines conditions d'éthique sur ces questions pour (nous ) protéger de l'inflation galopante du pris de l'eau dont nous avons tous besoin de manière vitale !
Bien sûr le retraitement coûte très cher, mais lutter contre la pollution c'est l'affaire de tous les "gentils payeurs ": si l'on veut que le traitement revienne moins cher, il faut mettre moins de polluants dans nos rejets...

Si jétais propriétaire d'usines de retraitement, ainsi que vendeur d'eau potable, je dirais en toute logique forcément , (à moins d'avoir perdu le sens de "la rentabilité" de mes affaires), qu'il faut que mes usines tournent et que mes affaires me rapportent. non ?.

L' Eau "matière première", (don du ciel disaient nos anciens...! ) ne manque pas en France !?
merci de faire suivre à ceux qui se sentiraient concernés ?

Conclusion : rechecher le plus possible d'adresses de correspondants concernés pour trasmettre l'info.
N.Carré
====================


A 08:06 30/09/2004 +0200, vous avez écrit :
rien ou si réunir tous les gens intéressés et rachetés la SAUR


---------
Ce message vous est envoyé en réponse à votre discussion en cours sur Actu-environnement.
Pour consulter cette réponse, rendez-vous à l'adresse suivante :
https://www.actu-environnement.com/ae/news/730.php4

To: =?windows-1258?Q?'Nicole_Carr=E9'?=
Subject: RE : News Actu-Environnement :

Non une SAS (société anonyme simplifiée) où tous ceux qui veulent
deviennent actionnaires et désigne le conseil d'administration mais il
faut un budget d'environ 1 milliard d'euros avec pour que cela soit
intéressant 51% du capital (le reste peut être mis en bourse) donc 600
millions d'euros. Sachant que la SAUR a 2.5 millions de clients 1
millions deviennent actionnaires soit 600 €/personnes faisable non?

kero | 30 septembre 2004 à 14h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:grande braderie -bonnes affaires ! ???

Je ne voudrais pas vous décevoir mais entre Bouygues qui gère la Saur ou encore Suez pour la Lyonnaise des Eaux et Vivendi pour la Générale des Eaux, nous n'avons pas le choix en tant que consommateur, si ce n'est d'enrichir des gros groupes qui font leur beurre sur l'eau pour financer le reste de leurs sociétés du groupe... Nous sommes dans un système économique à échelle planètaire et il faudrait tout changer pour éviter cela : chose impossible dans l'immédiat !
Mais en tout cas, ces groupes plein d'argent se font tellement concurrence, qu'ils permettent de financer la recherche de nouvelles technologie d'épuration et de traitement de l'eau potable... Comme quoi tout n'est pas négatif ! Rappel : avant Pasteur on ne connaissait pas les microbes, maintenant l'Institut Pasteur fait son beurre sur les vaccins qui sauvent des vies...

anonyme | 30 septembre 2004 à 16h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager