En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Abaisser la vitesse maximale de circulation sur les routes permet aussi de moins polluer

MAJ le 10/01/2018

Edouard Philippe annonce l'abaissement de la vitesse maximale à 80 km/h sur les routes avec un enjeu de sécurité. Cette mesure devrait aussi permettre de réduire la pollution et de faciliter la fluidité du trafic.

Transport  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com
Environnement & Technique N°377 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°377
[ Voir un extrait du numéro | Acheter le numéro]

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé l'abaissement de la vitesse maximale sur les routes à double sens sans séparateur central de 90 à 80 km/h à l'issue du comité interministériel sur la sécurité routière qui s'est tenu ce mardi 9 janvier. La motivation principale de cette mesure, qui entrera en vigueur le 1er juillet prochain, est la sécurité. Mais cet abaissement de la vitesse a également des effets positifs en matière de pollution atmosphérique et d'émissions de gaz à effet de serre.

 
La baisse des émissions peut atteindre 20% pour les oxydes d'azote et les PM10 et celle des concentrations de polluants dans l'air ambiant pouvant atteindre 8% selon les polluants [en limitant les vitesses de circulations sur les routes et autoroutes]  
Ademe
 
"Une telle mesure présente également l'avantage d'améliorer la fluidité du trafic et de diminuer les émissions polluantes dans l'environnement", souligne Matignon. L'Ademe a en effet réalisé en 2014 une analyse bibliographique des travaux d'évaluation des impacts des limitations de vitesse sur la qualité de l'air, les émissions de CO2 et le bruit. Il en ressortait des résultats positifs sur la qualité de l'air lorsque ces limitations portaient sur des voies rapides, type route ou autoroute. Ce qui n'était en revanche pas manifeste pour les voies urbaines.

Baisse des émissions de 20% pour les NOx

Sur les routes et autoroutes, les limitations de vitesse entraînent une diminution des émissions ou des concentrations de polluants, rapportait l'Ademe. "La baisse des émissions peut atteindre 20% pour les oxydes d'azote et les PM10 et celle des concentrations de polluants dans l'air ambiant pouvant atteindre 8% selon les polluants", précisait-elle.

Concernant l'impact sur les émissions de gaz à effet de serre, l'Ademe relevait des résultats "très dispersés et fortement dépendants des spécificités des axes, des zones étudiées, du comportement des conducteurs et des outils d'évaluation utilisés". Ainsi, "la variation des émissions avant et après mise en place d'une même limitation de vitesse peut varier de -30% à +5%", rapportait l'Ademe.

Quant au bruit, les résultats ne révélaient qu'une faible réduction des émissions sonores. En revanche, des avantages en terme de fluidification du trafic et de réduction de la congestion étaient également mis en avant par l'Agence. Auxquels il faut aussi ajouter une réduction des consommations de carburants.

"Les automobilistes ont tout à gagner au 80 km/h (déjà adopté dans plusieurs pays européens) : sécurité améliorée, économie de carburant (120 € par an en moyenne) et meilleure fluidité du trafic", abonde la Fédération nationale des usagers des transports (Fnaut).

Le Réseau Action Cimat (RAC) accueille aussi positivement cette décision mais souhaite aller encore plus loin. "Passer à 120 km/h sur les autoroutes permettrait d'éviter l'émission de plus de 2 millions de tonnes de CO2", affirme sa représentante Lorelei Limousin. Mise en place en 2011 par le gouvernement espagnol pour faire face à la hausse du cours du pétrole, la baisse de 10 km/h sur les autoroutes avait permis de réduire de 8% la consommation annuelle de carburant et de 450 millions d'euros leurs importations de pétrole, assure l'ONG.

Nombreux autres facteurs

"Au final, il s'avère que de nombreux facteurs extérieurs à la limitation de vitesse influent sur la réalité des émissions et des concentrations atmosphériques ou sur les moyens d'évaluation mis en oeuvre, le tout entraînant une grande variation des résultats", nuançait toutefois l'Ademe dans son étude, en considérant l'ensemble des voies, y compris urbaines.

Aussi, recommandait-elle plutôt d'agir "prioritairement sur le parc roulant des véhicules anciens très émetteurs de particules et d'oxydes d'azote, en particulier le parc diesel non équipé de filtres à particules fermés". Ce à quoi, le gouvernement souhaite s'attaquer par ailleurs via la prime à la conversion remodelée qui est entrée en vigueur le 1er janvier.

Réactions7 réactions à cet article

 

Attention au mot qui nuance une affirmation tel "peut".
Ça n'était pas dans l'intérêt de l'état (TIPP et TVA) de pousser les constructeurs à réduire la consommation. Et pas davantage de se mettre à dos les actionnaires des compagnies pétrolière.
N'y-a-t-il pas une vitesse "constante" optimale pour une consommation optimale qui fait qu'en dessous on pollue plus ?
L'insécurité routière trompe ou ment. Mais ça nécessite un certain sens critique pour le voir "au premier regard"
Un exemple : la distance de freinage officielle qui n'a que peu à voir avec la réalité qui implique six ou sept paramètres. Or déjà à un centimètre près on touche ou on touche pas.
Sur cette base, entre autres, le discours sur la distance de sécurité (théoriquement fondé) est concrètement idiot. Imaginez son application le matin ou le soir sur les autoroutes et rocades autour des grosses améliorations. C'est absolument impossible.
Ce 80 est à la fois irréfléchi, démago et surtout racketteur .
Le code est à ré-écrire
Exemple : allez donc prouver que vous étiez déjà engagé sur un rond-point avant votre adversaire si vous êtes percuté par la gauche !

Sagecol | 11 janvier 2018 à 09h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A 90 km/h je roule en 5 ème, à 80 km/h, je vais devoir passer souvent en 4 ème avec un régime moteur plus important, où sera l'économie de carburant ?
Et le gain espéré de sécurité, lorsque l'on doublera un véhicule lent, voiturette par ex., l'opération se fera en regardant le compteur pour ne pas dépasser le 80, avec le risque que l'opération dure plus longtemps que prévu .. et puis les voitures qui dépassaient déjà le 90, vont elles respecter le 80 ? ou s'équiper de détecteurs de radars ?
D'accord pour améliorer le système par des zones à 70 dans les sections difficiles, faire des campagnes choc sur l'alcool/cannabis et le portable au volant mais il fallait laisser les grandes routes sans problèmes, exemple les 2 + 1, où l'on s'ennuyait déjà à 90 km/heure.
L'explication serait elle que VINCI ait demandé/exigé ? de détourner une partie des automobilistes vers " ses" autoroutes ... Comme dans le 44, la ville de Rezé va imposer le 30 km/h en ville pour écoeurer les derniers automobilistes qui persistent à prendre leur voitures (mais comment une personne qui n'a que des contrats courts pourrait aller de Rezé à Sautron ou Carquefou en moins d'une heure sinon qu'en voiture ?) et à demander des places de parking en même temps que se construisent partout de façon anarchique des immeubles à REZE.
OK pour 40 km/h si la mairie arrête sa crise "plum" de construction massive de logements. Ecologistes ! Rezé est plat, faut il vraiment des assistances élec. à vos vélos ?

jeannot37 | 11 janvier 2018 à 10h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Voilà le genre de mesure soit-disant consensuelle, diffusée béatement par tous les médias la main sur le cœur, acceptée par tous les bien-pensants du pays... Mesure prise par des urbains friqués qui roulent essentiellement sur autoroutes et en ville, sans se préoccuper des dizaines de millions de Français "de province". Qu'on ne s'y trompe pas, le bilan sera plus que mitigé mais aucune enquête ne l'avouera :
* réductions des morts ? Ce n'est pas en réduisant la vitesse sur des tronçons droits et larges qu'on y parviendra, mais en améliorant le réseau. Sauf que... ça coûte cher...
* économie d'essence ? Les moteurs sont bien trop puissants, les excès de consommation (et la pollution) ont lieu principalement dans les phases d'accélération ! Et les moteurs sont "calés" pour être optimums à 90km/h : on ne consomme pas moins à 80km/h (j'ai testé).
Non, le vrai motif, il est financier : j'attends les décrets pour la délégation des radars aux sociétés privées...

dmg | 11 janvier 2018 à 18h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je rejoins jeannot37.
Encore une mesure de comm' facile et "de bon sens" qui va permettre à montrer qu'EnMarche ne patine pas dans la semoule avec un effet d'annonce sur la "vertu environnementale". Ca doit venir des "Assises de la mobilité" ? (quel intitulé paradoxal pour un truc qui n'avance pas ! Pourquoi pas des Etats généraux de la mobilité?).
A propos, je parie que la grande loi issue des Etats généraux de l'alimentation va réinventer la consigne (malgré la démonstration que c'est une catastrophe en termes de logistique, de transport et de consommation d'énergie et d'eau)

Albatros | 11 janvier 2018 à 18h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La justification d'améliorer la qualité de l'air sur les voies rapides est une première ! Regardez l'Etat pense à vous protéger là où il n'y a pas de danger ! La qualité de l'air est un enjeux d'agglomération ou de micro-climat bien spécifiques. Un abaissement des Nox près des voies rapides n'a aucun intérêt sanitaire. L'enjeux de fluidité est périurbain et dépend donc de l'agglomération pas de l'Etat et nombre de communes ont déjà appliqué une réduction de vitesse sur leur rocade. Pour l’émission carbone ou la sécurité c'est autre chose mais j'espère que ces aspects ont été bien étudiés et ailleurs que dans les labos des constructeurs. La première impression reste ce sentiment que l'Etat veut améliorer ses revenus sur les excès de vitesse.

bIBU | 12 janvier 2018 à 09h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le brassage d'air sur les sujets environnementaux est une coutume qu'il serait intelligent que notre Jupiter abandonne. Comme les politiciens du "monde d'avant", Jupiter reprend les recettes éculées et semble considérer qu'il peut justifier n'importe quoi au nom de la "vertu".
Vous allez voir qu'il va réformer les principes de la thermodynamique*, tellement il est fort.

*NB: cette réforme est absolument nécessaire selon la grande "Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte" que nous a léguée l'inoubliable Ségolène Royal, bénie soit-elle, créatrice de la bravitude et de la gouvernitude.

Albatros | 12 janvier 2018 à 12h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"réductions des morts ? Ce n'est pas en réduisant la vitesse sur des tronçons droits et larges qu'on y parviendra, mais en améliorant le réseau. "

j'ajouterai : ", en améliorant la formation et de manière générale en restaurant au coeur de la population les principes de respect et de vivre ensemble."

Cela me rend dingue de voir des gens rouler rétroviseurs rabattus (laissé rabattus en partant, pour s'en apercevoir il faut regarder dedans), déboiter sans cligno, quand ce n'est pas carrément sans regarder ni rétro ni angle mort, rouler à gauche ou au milieu sur l'autoroute quand il n'y a personne à doubler. Bref, à mon sens ces comportements sont à la fois nés d'un déficit de formation des conducteurs mais également d'un j'm'enfoutisme complet des autres, automobilistes, motards, cyclistes et piétons confondus.

Mélanger une société individualisante et un matraquage publicitaire vantant que la dernière sortie a 18 airbags et qu'elle freine toute seule si il y a un danger : Pourquoi je m'embeterai à faire attention quand je conduis, surtout que j'ai un record de candycrush à battre...
Et dans le doute ultime, prendre un gros SUV, au pire si je me plante, même si je décime toute une famille, au moins je n'aurais rien...
Bref pour la sécurité il y a bien mieux à faire.

Je partage aussi que cette loi doit sortir tout droit de personne qui n'ont pas mis les pieds en dehors de l'IdF ou autres grosses agglos.

Et testé sur boite auto : à 90 régulateur boite en 6, à 80 boite en 5

Tombour | 12 janvier 2018 à 18h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…