En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le Bureau Européen de l'Environnement publie ses dix tests écologiques pour la Présidence française

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Le Bureau Européen de l'Environnement (BEE) a publié le 1er juillet ses ''Dix Tests Ecologiques pour la Présidence française de l'Union française'', qui débute aujourd'hui pour une durée de six mois, a-t-il annoncé avec la Fédération France Nature Environnement (FNE) dans un communiqué.

Le BEE est une Fédération de plus de 145 organisations environnementales basées dans les Etats Membres et dans la plupart des pays susceptibles d'adhérer à l'U.E. Il utilise ces tests depuis 1998 pour suivre les travaux de la présidence et évaluer les progrès accomplis au terme de celle-ci. Ces dix tests font partie d'un mémorandum complet adressé à la Présidence française, rédigé par les personnels du BEE et les associations françaises affiliées au BEE, dans lequel sont présentées leurs idées et leurs attentes, souligne le BEE.

Le climat et l'énergie : ''les priorités essentielles''

Parmi les dix propositions du mémorandum figurent la question du climat et celle de l'énergie qui restent prioritaires pour le Bureau. Le BEE invite instamment les Etats membres à trouver un accord afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 30% pour l'U.E. d'ici 2020 et souhaite la promotion des énergies renouvelables qui garantisse que celles-ci représentent 20% de la production d'énergie dans le même temps tout en respectant l'environnement. Par ailleurs, le Bureau demande l'abandon de seuil d'incorporation d'agrocarburants pour les véhicules à moteur et propose une série de mesures techniques pour réduire les impacts environnementaux des transports routiers.

Le BEE demande également à la France de jouer un rôle actif et novateur sur le futur de la Politique agricole commune, sur la révision de la Directive IPPC (Contrôle et Prévention des Pollutions Industrielles), et dans l'élimination totale du mercure.

Pour le BEE, la France doit aussi organiser un débat sur la façon pour l'U.E. de produire des modèles de production et de consommation durable. Pour se faire, le BEE propose d'identifier le rôle des pouvoirs publics (au moyen de la législation, d'instruments financiers, de marchés publics verts), celui des entreprises et celui des consommateurs, en se dégageant des limites de la proposition de la Commission pour un Plan d'Action pour une Production et une Consommation Durable.

Concernant la protection de la biodiversité, le BEE réclame à la France des moyens pour améliorer et accélérer les politiques, internes et externes, de protection de la nature. Enfin le BEE demande à la présidence de prendre des mesures pour améliorer systématiquement la mise en application de la législation de l'U.E. en relaçant la Directive sur l'Accès à la Justice.

La France devra montrer la voie pour que les promesses de l'U.E. faites à ses citoyens et au monde en ce qui concerne le changement climatique et la protection de la biodiversité deviennent des réalités. De plus, elle peut faciliter l'ouverture du débat sur les agrocarburants avec l'espoir d'abandonner les objectifs envisagés jusqu'a ce que davantage de critères de durabilité soient établis, a déclaré John Hontelez, Secrétaire Général du BEE.

Réactions3 réactions à cet article

 
Projet de PORCHERIE INDUSTRIELLE à VRITZ " 44540

Bonjour,

Pour INFORMATION, je réside à Vritz en Loire-Atlantique.

Une plaque tournante de PORCHERIES INDUSTRIELLES (3) est en train de se mettre en place dans notre petite commune (750 habitants).
3455 animaux équivalents truies.
La Commune voisine ANGRIE, a constitué une Association et a écrit au Préfet du Maine et Loire (49)à différents Ministres en novembre 2007. A ce jour toujours aucune réponse. Une autre porcherie industrielle va voire le jour sur la commune de CHALLAIN la POTTERIE, (Loire-Atlantique) à quelques kilomètres de notre commune.

Tout le monde se moque bien de l'environnement mais également de la santé des citoyens.

Alors, qu'attend notre gouvernement ! qu'il y ait des morts pour agir ? De qui se moque-t-on ?

En ce qui concerne notre commune de VRITZ, nous sommes un groupe de personnes qui ont formé un Comité de Soutien CONTRE ce projet. Nous avons écrit au Préfet de Loire Atlantique, nous attendons la réponse, enfin, je l'espère.

Notre Maire, Michel Jeanneau, a approuvé le projet bien qu'il ait été informé que l'enquête publique devrait être annulée pour vice de forme et vice de procédure. Il a refusé d'annuler cette enquête et persiste malgré l'opposition de la population (pétition) et médias prévenus.

Nous avons organisé une MANIFESTATION, lundi 28 juillet 2008, afin d'informer la population de VRITZ et de CANDE, car le Conseil Municipal n'avait pas informé la population. Tout c'est fait en cachette.

Nous avons prévenu la population sur les répercussions de ses projets de porcheries industrielles sur l'environnement et la santé. Sur l'avenir de leurs enfants.

Nous sommes catastrophés de constater que la population se moque bien des problèmes que de tels projets engendrent.

D'où ma question :

Pourquoi il n'y a pas de campagnes d'informations concernant le PORC INDUSTRIEL et ses conséquences sur

- la santé (antibiotiques, hormones de croissance etc)

- sur l'environnement (pollution des sols, des nappes phréatiques, des rivières, de l'aire)

Nous préparons une lettre pour Bruxelles. En espérant faire stopper tous les projets de PORCHERIES INDUSTRIELLES sur le Territoire Français. C'est un véritable SCANDALE.

Nous espérons que vous pourrez nous donner des informations.

Une citoyenne responsable

nathalietd | 05 août 2008 à 07h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Projet de PORCHERIE INDUSTRIELLE à VRITZ

bravo pour votre combat contre ce type d'élevage. Je me bat moi-même contre un projet similaire à Chauvigny (Vienne). Je suis déjà allé sur votre site. Mon association est acipe. Vous trouverez bon nombre d'infos et une pétiton que vous pouvez signer et fare signer

fdudognon | 21 mai 2009 à 00h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Projet de PORCHERIE INDUSTRIELLE à VRITZ

bonjour,
Je respect vos idées sur la production porcine mais je pense qu'avant d'affirmer des choses pour étayer votre argumentation il serait intéressant que vous visitiez un élevage. Je travaille moi même dans un élevage "industriel" comme vous dite. Nous nutilisons pas d'hormones de croissance puisque s'est interdit, les antibiotiques sont rarement utilisés vu le coût qu'ils représentent pour l'exploitation. Pour ce qui est de l'épandage des lisier lui aussi représente un coût il est donc indispensable pour la pérénité de l'exploitation qu'il soit bénéfique. Pour cela nous l'épendons au moment où la plante en à besoin ce qui limite l'utilisation d'engrais chimique. Pour info le plan d'épandage de la cop de naissage de vritz est amplement suffisant car il faut savoir que même si le nombre de truie peut parraitre énorme leurs éffluent sont beaucoup moins riche en azote que les pors à l'engrais qui étaient présent sur le site où la cop sera construite d'ici peu je l'espère.
Il faut aussi savoir que la cop va permettre d'approvisionner plusieurs site d'engraissement de petite taille, qui resevrons alors des porcelets d'une seul et même provenance. donc si vous connaissez si bien la production vous devriez savoir que cela va permettre d'avoir un meilleur niveau sanitaire dans ces élevages et donc diminuer l'utilisation des produits véto et avoir une meilleur croissance et donc une meilleur valorisation des aliments ingéré ce qui nous amène à une baisse de la valeur azoté des éffluents.
voila

Mathieu | 24 septembre 2009 à 21h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager