En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les industriels du recyclage évaluent leur empreinte carbone

Energie  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
Selon une étude réalisée à la demande du Bureau international de la récupération et du recyclage (BIR), l'industrie du recyclage a permis d'économiser en 2007 l'équivalent de 1,8% des énergies fossiles consommées dans le monde et d'éviter l'émission de 551 millions de tonnes de CO2.

Le groupe de chercheurs de l'Imperial College de Londres, qui a réalisé cette première étude, a comparé le gain énergétique et les émissions de CO2 évitées de 8 matières premières et recyclées : aluminium, cuivre, fer, plomb, nickel, fer blanc, zinc et papier.

Sur 2007, l'étude a recherché la mesure du gain énergétique et du recyclage en prenant une unité de 100.000 tonnes de matière produites. Les gains énergétiques et en Crédit carbone les plus forts résident dans l'aluminium et le nickel recyclés.

La production du nickel a permis une économie de 811 kt CO2. Celle de l'aluminium a permis d'éviter l'émission de 354 kt CO2 alors que le papier a permis une réduction de 30 kt CO2.

Réactions1 réaction à cet article

 
Détail de l'étude ?

Je m'étonne que l'on tire un bilan carbonne positif en recyclant le papier. A-t-on comparé toute l'énergie nécessaire à la chaine de récupération, tri et traitement à, par exemple, la quantité de CO2 produite par son incinération (énergie produite déduite, bien entendu!).
Merci de vos info.

jacques89 | 12 janvier 2010 à 19h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…