En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

"CREBA" : un portail dédié à la réhabilitation énergétique du bâti ancien

Bâtiment  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

Le 25 octobre, le Cerema (Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement) a mis en ligne le Centre de ressources pour la réhabilitation responsable du bâti ancien, baptisé "CREBA". Ce portail web permet d'aider les professionnels du bâtiment à mener des réhabilitations de qualité du bâti ancien construit avant 1948 "à la croisée des enjeux énergétiques, techniques et patrimoniaux", a expliqué le Cerema. Et de répondre aux exigences d'amélioration thermique des bâtiments existants renforcées par la loi de transition énergétique de 2015.

Le centre de ressources a été développé en collaboration avec l'Ecole des arts et métiers Paris Tech, le laboratoire de recherche en architecture (LRA) de l'Ecole nationale supérieure d'architecture de Toulouse, l'Association des maisons paysannes de France et l'association Sites & Cités remarquables de France. CREBA offre un ensemble de ressources permettant une approche globale de la réhabilitation du bâti ancien. Avec pour objectif : d'améliorer la performance énergétique des bâtiments anciens tout en respectant leurs valeurs architecturales et patrimoniales. Et d'"éviter les pathologies et assurer la durabilité de ce patrimoine". Le portail s'adresse aux maîtres d'oeuvre, architectes, bureaux d'études, artisans, prescripteurs, techniciens, experts, chercheurs, et à tous les porteurs de projets de réhabilitation d'un bâti ancien.

Depuis le 1er janvier 2017, les travaux d'isolation thermique par l'extérieur (ITE) en cas de ravalement important de façade des logements sont notamment obligatoires. Cette mesure est prévue par un décret pris en application de la loi de transition énergétique. Ce décret exempte les bâtiments construits avant 1948 dont la façade est fabriquée en matériaux non industriels comme le torchis, le bois ou le plâtre. Cette obligation ne s'applique pas aux bâtiments ayant reçu le label "Architecture contemporaine remarquable". De même, des exceptions concernent les "sites patrimoniaux remarquables" classés.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…