En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Près de la moitié des barrages hydrauliques en France présenteraient des signes de vétusté

Selon un rapport confidentiel révélé par le magazine Capital, près de la moitié des barrages hydrauliques en France seraient vétustes. L'annonce tombe plutôt mal au moment où le groupe EDF présente des bénéfices records.

Risques  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
Selon un rapport confidentiel établi en août 2006 par la division production et ingénierie hydraulique (DPIH) d'EDF et révélé par le mensuel économique Capital dans son édition de mars, sur les 450 barrages exploités par EDF, près de la moitié présentent des signes inquiétants de vétusté.

Le rapport dresse la liste des barrages endommagés (fissurations, fuites importantes, corrosion avancée, etc …) et recense les risques (rupture, débordement, effondrement de route, etc …).

Si les problèmes semblent essentiellement concentrés dans les Alpes, les barrages du Massif central et des Pyrénées seraient également concernés. Le rapport fait notamment état d'un ''risque d'instabilité du mur'' pour le barrage de Noyer-Chut (Isère), d'une ''fissuration voûte'' et de ''fuites membranes'' à La Girotte (Savoie) ainsi qu'un ''état de dégradation avancée'' à Le Verney (Isère).
Parmi les barrages les plus vétustes de France figurerait celui de Mauzac (Dordogne) sur lequel le rapport dénote un ''risque de rupture'', celui de Viclaire (Savoie) avec un ''risque d'effondrement de la galerie sur un village'' et enfin le barrage de Fond-de-France (Isère), où sont répertoriées des ''fuites dans la digue avec une zone très habitée à l'aval''.

Interrogé par l'AFP sur les conclusions de ce rapport, EDF s'est refusé à commenter un document qualifié de ''confidentiel''. Toutefois, le groupe a confirmé avoir engagé sur plusieurs années un important programme de 500 millions d'euros sur la période 2007-2011 pour la maintenance de ses barrages hydrauliques.

Malgré ces promesses, il y a fort à parier que l'image d'EDF, société figurant parmi les « préférées » des Français, s'en ressentira certainement auprès du public. En effet, les négligences d'entretiens des barrages s'accordent plutôt mal avec l'annonce récente de résultats record à l'image du bénéfice net de 5,6 milliards d'euros en hausse de 73,5% et du chiffre d'affaires de 58,9 milliards d'euros en hausse de 15,4%.


Capital.fr publie l'essentiel du rapport :
http://www.capital.fr/downloads/download.asp?file=dossierEDF.pdf

Réactions2 réactions à cet article

 
imperatifs de securite

Edf a lobligation de l entretien et du maintien en bon etat des instalations, de la securite de ses instalations, les habitudes de ne rien changer font que la routine prend le pas sur lòa prospective et l avenir de l entreprise plus preocuper de son confor de situation que de l efficacite de sa gestion.
SOCRATMAX

socratmax | 04 mars 2007 à 08h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 
c'est deja arrive.

La mémoire collective est éphémère car si un barrage dans les Alpes venait actuellement à céder avec leur capacités & les fortes densités de population le long des vallées, Malpasset aurait l'air d'une baignoire qui s'est vidées par rapport à ce qui pourrait arriver;il faut espérer que le gouvernement réagisse promptement afin qu'une telle catastrophe comme en 1959 ne se reproduise.

franckydeladombes | 29 février 2008 à 03h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…