En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Reach : 67% des entreprises européennes non-conformes

Risques  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com
Environnement & Technique N°329 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°329
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

Selon des chiffres dévoilés aujourd'hui par l'Agence européenne des produits chimiques (Echa), 67% des entreprises européennes inspectées ne sont pas en conformité avec les règlements Reach ou CLP.

Les non-conformités sont le plus souvent liées à l'enregistrement au titre du règlement Reach, aux notifications au titre du règlement CLP, à des défauts de conservation des informations ou à des mesures de gestion du risque déficientes.

Cinquante-deux pour cent des entreprises inspectées montrent des lacunes en ce qui concerne les fiches de données de sécurité (FDS). Les inspecteurs ont toutefois constaté une amélioration dans les formats utilisés et la disponibilité des fiches par rapport aux enquêtes antérieures. Ainsi, seulement 3% des entreprises inspectées ne disposent pas des FDS sur leur site et 79% des travailleurs ont accès à l'information qu'elles contiennent.

"Il est clair que la qualité des FDS et le respect des obligations de notification et d'enregistrement doivent s'améliorer", souligne l'Echa, qui demande à l'industrie d'intensifier ses efforts sur ces fiches, compte tenu de la complexité des nouvelles législations sur les produits chimiques.

L'enquête a été réalisée de mai 2011 à mars 2012 auprès de 1.181 entreprises dans 29 Etats membres de l'UE ou de l'Espace économique européenne (EEE). Elle a porté sur 6.900 substances, 4.500 mélanges et 4.500 fiches de données de sécurité. La majorité des entreprises inspectées étaient des PME.

Réactions1 réaction à cet article

 

A-t-on une idée du comportement des entreprises françaises dans cette enquête ?
Pour l’élaboration des FDS, je pense que les entreprises n'ont pas encore compris qu'il s'agissait d'un travail de spécialistes.
On y trouve par exemple des personnes, certes pleines de bonne volonté, mais qui n'ont pas une once de compétence en physico-chimie ! et pas grand chose dans les autres domaines requis...
Dis moi qui fait ta FDS je te dirai ce qu'elle a des chances (ou risques) de valoir !
Il y aurait beaucoup à dire aussi sur la compétence (formation) de ceux qui les lisent et des conclusions qu'ils en dégagent : souvent n'importe quoi.
En attendant on a guère avancé

Le Glaude | 06 septembre 2013 à 16h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…