Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

ZFE de Montpellier : « 280 000 déplacements quotidiens dégradent l'attractivité de notre territoire »

Depuis le 1er juillet, la métropole de Montpellier a sa ZFE, afin d'exclure peu à peu les véhicules les plus polluants. Quelles sont les dérogations et les solutions alternatives ? Entretien avec Julie Frêche, chargée des transports à la métropole.

Reportage vidéo  |  Transport  |    |  Baptiste Clarke

Depuis le 1er juillet 2022, la ville de Montpellier et une dizaine de communes environnantes sont concernées par une ZFE, ou zone de faibles émissions. Une zone réglementée pour exclure peu à peu les véhicules les plus polluants dans les centres urbains, qui occasionnent des troubles sanitaires importants chez les habitants. D'ici à 2028, seuls les véhicules arborant une vignette Crit'Air 1 ou électriques seront autorisés dans la métropole. Exit les Crit'Air 2, 3, 4 ou 5. Beaucoup de propriétaires vont devoir soit changer de véhicules, soit modifier leurs habitudes, en utilisant les transports en commun, le vélo ou encore en marchant.

Pour qu'évoluent les habitudes de déplacements, notamment du domicile au travail, qui est le cœur de cible de cette mesure, la métropole entend proposer des solutions alternatives et réaliser des investissements importants. « Nous engageons 1,5 milliard d'euros d'investissement public, soit le budget le plus important de toutes les métropoles de France, pour créer une cinquième ligne de tramway, réaliser l'extension de la ligne 1 pour relier nos deux gares de train, et 5 lignes de bus-tram. Finalement, 83 % des habitants de la métropole et 98 % des Montpelliérains seront desservis par une ligne de bus régulière, par une ligne de bus-tram ou par une ligne de tramway », explique Julie Frêche, chargée des transports à la métropole.

Autre mesure phare : la gratuité des transports en commun pour tous en 2023. C'est déjà le cas pour les moins de 18 ans et « le nombre d'usagers de cet âge aujourd'hui a triplé », preuve de l'efficacité de l'offre.

Le vélo fait aussi partie de la palette de solutions. « Nous engageons 150 millions d'euros pour réaliser notamment les vélos-lignes, avec un réseau express vélo de 250 km », qui doit relier les communes de la métropole, précise l'élue.

Il existe néanmoins des dérogations (à découvrir dans la vidéo).

Réactions5 réactions à cet article

 

Bonjour, n'est-ce pas 400 000 personnes par an qui meurent prématurément de la pollution de l'air et non 40 000 personnes comme indiqué dans le reportage ?
Merci

Lili64 | 09 novembre 2022 à 14h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,

En France, selon les chiffres de l'OMS en 2012, le nombre de décès prématurés à cause de la pollution de l'air était bien de l'ordre de 40 000, 42 000 précisément.

Baptiste Clarke Baptiste Clarke
09 novembre 2022 à 16h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Merci pour la précision sur le périmètre. La référence des 400 000 personnes est européenne, j'ai recherché entre temps.

Lili64 | 09 novembre 2022 à 17h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,
le plan ZFE de Montpellier a plutôt bonne allure. Il prends en compte certains "refus" courants (par exemple: les déplacement occasionnels avec "vieux véhicules".
Par rapport à la gratuité des transports publics, pourriez vous communiquer à Mme Frêche que le Luxembourg a mis en place cette gratuité sur l'ensemble de son territoire (bus, tram, tram) depuis Mars 2020.
Bien à Vous

Alain_M | 10 novembre 2022 à 13h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ont-ils une idée du % d'usagers que représentent ces 4 dérogations? Je suis surpris qu'il y en ait autant et de leur nature, même si je peux les comprendre, du moins au début de l'application de la règle.
Le transport gratuit ...... idée déjà reprise ailleurs en France, avec ses détracteurs et ses supporters.... à ma connaissance, les fréquentations supplémentaires n'étaient pas exagérément visibles.. mais c'était avant 2020 ... et avant les prix des carburants à la hausse.

nimb | 12 novembre 2022 à 07h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Baptiste Clarke

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager