En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Extension de l'aéroport de Roissy : 60 maires franciliens demandent l'abandon du projet

Dans une lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron, 60 maires franciliens demandent le retrait du projet de construction du terminal T4. Depuis l'envoi du courrier, la ville de Paris et sept collectivités ont apporté leur soutien aux élus.

Reportage vidéo  |  Transport  |    |  Romain Pernot  |  Actu-Environnement.com

Alors que l'enquête publique doit démarrer cette année, une soixantaine de maires, tous bords politiques confondus, s'oppose à l'extension de l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle.

Occasionnant 500 vols supplémentaires par jours, soit l'équivalent du trafic aérien d'Orly, les élus s'inquiètent de l'impact écologique de cette augmentation. Les conséquences sur la santé sont également au cœur des préoccupations, en particulier les nuisances sonores et la pollution atmosphérique.

Par ailleurs, la promesse de 40 000 emplois créés mis en avant par Aéroports de Paris (ADP) ne semble pas convaincre les élus.

« Entre des perspectives de croissance hypothétiques et la protection du climat et de la santé de nos concitoyens, nous avons, pour notre part, choisi. »

Si le projet est maintenu, les travaux commenceront en 2021 pour une ouverture progressive d'ici 2037.

Réactions4 réactions à cet article

 

Ces élus ont bien raison d'autant plus qu'il existe un aéroport parfaitement équipé à Vatry (51) qui vivote et qui avec prolongation du TGV (l'emprise encore équipée d'une vieille voie ferrée passe encore à proximité)mettrait les passagers à moins d'une heure du centre de Paris(gare de l'est)

anne-marie Sonnet | 21 janvier 2020 à 11h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Anne-Marie Sonnet: Il faut réduire les vols et le nombre d'aéroports partout sur le territoire, la croissance aérienne, c'est fini. Votre idée n'est pas viable. Nombre de voyageurs sont des hommes et femmes d'affaires qui utilisent les avions comme des taxis ou des touristes qui s'amusent à chaque vacances à sillonner la planète, car ils en ont les moyens. Ces habitudes ne peuvent plus durer, le réchauffement climatique EXIGE de nouveaux comportements infiniment plus vertueux, et avez vous pensé aux habitants qui auraient ces nouveaux avions sur la tête ? Ces maires ont raison sur toute la ligne et il faut espérer qu'ils seront entendus maintenant, car pourquoi attendre ? Il arrivera un moment proche où ces décisions de changement devront se faire dans la hâte et sans concertation , ce seront les jeunes générations qui le supporteront, pensez à elles.L'égoïsme de toute notre civilisation n'a que trop duré.

gaïa94 | 21 janvier 2020 à 21h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Anne-Marie Sonnet: Il faut réduire les vols et le nombre d'aéroports partout sur le territoire, la croissance aérienne, c'est fini. Votre idée n'est pas viable. Nombre de voyageurs sont des hommes et femmes d'affaires qui utilisent les avions comme des taxis ou des touristes qui s'amusent à chaque vacances à sillonner la planète, car ils en ont les moyens. Ces habitudes ne peuvent plus durer, le réchauffement climatique EXIGE de nouveaux comportements infiniment plus vertueux, et avez vous pensé aux habitants qui auraient ces nouveaux avions sur la tête ? Ces maires ont raison sur toute la ligne et il faut espérer qu'ils seront entendus maintenant, car pourquoi attendre ? Il arrivera un moment proche où ces décisions de changement devront se faire dans la hâte et sans concertation , ce seront les jeunes générations qui le supporteront, pensez à elles.L'égoïsme de toute notre civilisation n'a que trop duré.

gaïa94 | 21 janvier 2020 à 21h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Anne-Marie
Je ne doute pas que votre proposition parte d'un bon sentiment; elle ignore hélas la très grande diversité des passagers aériens: un avion qui vient d'Asie ou d'Amérique ne transporte pas seulement des voyageurs qui vont à Paris-centre mais également des passagers en correspondance (jusqu'à 30 ou 40% pour certaines compagnies) et d'autres qui vont en banlieue plus ou moins lointaine, voire dans certaines villes du Bassin Parisien.
Je sais bien que, ainsi que l'on persifle parfois dans notre secteur, "le transport aérien est un mode de transport rapide pour gens pas pressés", mais il y a des limites...

adjtUAF | 22 janvier 2020 à 12h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Romain Pernot

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager