Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Huiles minérales : Cyclevia lance un appel à projets pour une régénération de haute qualité

Déchets  |    |  P. Collet

Cyclevia, l'éco-organisme de la filière de responsabilité élargie des producteurs (REP) d'huiles minérales ou synthétiques, lubrifiantes ou industrielles, annonce le lancement d'un appel à projets visant à l'implantation, en France, d'une unité de régénération d'huiles usagées capable de produire des huiles de base de groupes 2 et/ou 3. Ces huiles de base régénérées, explique Cyclevia, « [présenteraient] les caractéristiques suffisantes pour être incorporée dans les lubrifiants "neufs" destinés aux matériels de dernière génération, et notamment aux moteurs Euro 5 et 6 ».

Les candidats peuvent déposer un dossier jusqu'au 30 septembre 2024. L'examen des candidatures doit prendre fin en décembre 2024 et l'attribution du projet est prévue entre le 1er et le 15 février 2025.

Les régénérateurs français ne répondent pas à la demande

Concrètement, l'appel à projets « Régénération 2024 » doit permettre l'implantation d'une unité opérationnelle capable de produire plusieurs dizaines de milliers de tonnes d'huiles régénérées par an. Le délai de mise en service est fixé au 31 décembre 2027, date de la fin d'agrément de l'éco-organisme.

Cyclevia apportera au candidat retenu un soutien « d'un montant estimé à 7 millions d'euros hors taxes », explique l'éco-organisme, précisant que le montant exact sera « définitivement fixé à l'issue de la phase finale de présentation des projets ». En outre, Cyclevia « fournira à son exploitant un soutien spécifique pour toutes les huiles de groupes 2 et/ou 3 sortantes et mises sur le marché en France ». Un soutien qui pourra être cumulé avec celui déjà versé aux régénérateurs qui s'approvisionnent en huiles usagées collectées en France.

Aujourd'hui, deux usines de régénération d'huiles usagées existent en France : Eco Huile (une filiale d'Aurea, d'une capacité de 125 000 tonnes par an) et Osilub (détenue à 65 % par Veolia et à 35 % par Total, d'une capacité de 120 000 tonnes par an). Mais les huiles régénérées par ces deux installations, « toutes de groupe 1, ne répondent pas aux évolutions de la filière et à la qualité attendue par les formulateurs de lubrifiants qui représentent la plus grande part du marché français ». Conséquence, les formulateurs français s'approvisionnent en huiles de base régénérées de groupes 2 et 3 dans d'autres pays d'Europe, notamment en Allemagne et en Italie, explique Cyclevia.

RéactionsAucune réaction à cet article

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

HURRIKAN - Séparateur aéraulique HANTSCH
Désamiantage : maîtrise d'œuvre et accompagnement HPC Envirotec