En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les sociétés d'assurance placent les changements climatiques dans le Top 3 des risques émergents

Risques  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com

Selon le premier baromètre des risques émergents élaboré par la Fédération française d'assurance (FFA), le changement climatique constitue le troisième risque le plus impactant pour les assureurs et réassureurs d'ici fin 2018. Il est devancé par le cyber-risque et l'effondrement financier. A horizon 2002, le changement climatique se trouve en deuxième position après le cyber-risque.

Le baromètre a été élaboré à partir d'un sondage mené auprès des directeurs des risques de trente sociétés d'assurance et de réassurance représentant un chiffre d'affaires de 227 milliards d'euros. La FFA a réparti les risques émergents en six catégories (économiques, environnementaux, politiques, sociétaux, technologiques et réglementaires) et les a classés selon leur probabilité d'occurrence et leur impact potentiel à court (1 an) et moyen terme (5 ans).

© FFA
 
"Réalisé annuellement, le baromètre des risques émergents de la FFA participera à nourrir les exercices ORSA (Own Risk and Solvency Assessment) auxquels les assureurs et les réassureurs sont tenus dans le cadre de Solvabilité 2", explique la fédération.

Réactions1 réaction à cet article

 

Disons "changements environnementaux" à la rigueur. Mais en y regardant bien, les risques liés au changement climatique existent déjà dans l'arsenal des risques naturels : tempêtes, tornades, inondations, submersions, etc. Le changement climatique n'est pas en soi un risque. Le réchauffement par exemple est un bienfait pour l'humanité. Toutes les périodes de réchauffement de ces trente derniers siècles ont été des époques de prospérité pour l'humanité. On ne peut pas en dire autant des refroidissements avec leur cortège d'épidémies, de famines et de régression de l'économie humaine. Voir à ce propos Emmanuel Leroy-Ladurie "Histoire du climat du Moyen Age à nos " et les conséquences extraordinairement néfastes du "Petit Age Glaciaire" (PAG) de 1650 à 1800. Ne succombons pas aux théories vaseuses des assureurs tentant de justifier l'augmentation ahurissante de leurs primes

glaudius92 | 15 février 2018 à 15h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…