En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le secteur du bâtiment accueille favorablement l'éco-PTZ

Gouvernance  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Suite à la présentation hier dans le quotidien Les Echos du dispositif eco-PTZ envisagé par le gouvernement pour encourager les travaux de rénovation dans les logements, les acteurs du bâtiment se félicitent. Pour Jean Lardin, président de la CAPEB, ce dispositif va dans le bons sens : si les particuliers hésitent encore à se lancer dans des travaux de rénovation malgré les retours sur investissement importants qu'ils peuvent en attendre, c'est en effet souvent pour des raisons financières, explique-t-il.

La CAPEB estime que le plafond de 30.000 euros est suffisant puisque selon ses estimations les travaux moyens à réaliser s'élève à 20.000 euros par logement. L'éco-prêt devrait ainsi permettre de traiter l'essentiel des problèmes de déperdition d'énergie rencontrés dans les logements construits après 1980, précise Jean Lardin.

Outre les gains environnementaux attendus grâce à la réalisation des travaux, la CAPEB estime que ce type de mesure permettra de soutenir l'activité économique et de créer des emplois. On le voit avec la TVA à taux réduit sur les travaux de rénovation, qui a permis de générer 2 milliards d'euros de travaux supplémentaires par an et de créer près de 53.000 postes, dont 40.000 dans le bâtiment, explique son président.

Alors que les associations de protection de l'environnement ont exprimé des doutes quant à la réactivité et au savoir-faire des artisans, la CAPEB se veut rassurante : les artisans sont les conseillers privilégiés des particuliers en matière de rénovation de leurs logements et nous assurons 78 % du marché de la rénovation chaque année en France, souligne Jean Lardin. Le Grenelle ne pourra pas donc se faire sans nous, conclut-il.

Réactions3 réactions à cet article

 
prêt PTZ

le prêt PTZ ou prêt écologique s'emblerait ne pas être cumulable avec les déductions fiscales (crédit d'impôt en vigueur). 40 % du montant HT non posé si vous êtes propriétaire du bien depuis moins de deux ans et que ce bien à plus de deux ans, avec un plafond de travaux de 16000 € pour un couple marié sans enfants soit 6400 € de crédit d'impot. 25 % si vous êtes propriétaires depuis plus de deux ans soit 4000 €uros de remboursé en crédit d'impôt. Economie substancière pour nos jongleurs économistes. Cette mesure risque fort de faire un flop une fois tout bien calculé. un prêt de 30000 € sur 7 ans à 4.50 % vous couterais environs 5000 €uros d'intérêts financiers, l'équivalent des mesures d'aujourd'hui, seul point intéressant ce pret à taux 0 ne serait pas soumis aux conditions de ressources. les plus démunies vont donc s'endetter sans aucune difficulté. J'aimerais réellement me tromper sur cette analyse; Si c'était le cas merci de me rassurer.

chris. | 04 septembre 2008 à 17h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:prêt PTZ

Bonjour,
Ok pour le calcul des frais financiers, mais il faut tenir en compte les economies de chauffage.

titi | 12 septembre 2008 à 18h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:prêt BTZ

OUI MAIS QUELLE BANQUE SERA HABILITER A FAIRE CE PRET ET QUAN

brunob | 18 janvier 2009 à 01h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager