En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Batterie en fin de vie : partenariat Snam-CEA pour récupérer les métaux stratégiques

Déchets  |    |  Dorothée Laperche Actu-Environnement.com

La société de recyclage de piles & accumulateurs Snam et le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) ont conclu un partenariat pour améliorer les procédés de récupération de métaux critiques et stratégiques contenus dans des batteries Nickel-Métal-Hydrure et Lithium-Ion.

Ils travailleront sur l'optimisation de procédés afin que des métaux tels que les terres rares (La, Ce, Nd, Pr), le cobalt, le nickel, le cuivre, l'aluminium, le manganèse soient récupérés, séparés et purifiés. "Les procédés envisagés n'émettent pas de substance gazeuse nocive et fournissent des matériaux de haute pureté", pointe un communiqué commun aux deux partenaires.

"Afin de répondre aux demandes actuelles et futures des producteurs, ce partenariat permet d'anticiper la diversité des technologies prochainement mises sur le marché et d'installer les équipements nécessaires polyvalents aujourd'hui afin de traiter, recycler et récupérer les métaux contenus dans les batteries de demain" assure Eric Nottez, Président de Snam.

Selon le Snam, le développement du marché des véhicules électriques et hybrides conduira à une forte croissance à venir des volumes de batteries Nickel Métal hydrure et Lithium-ion à recycler.

Toutefois, si la directive européenne 2006/66/CE a fixé un objectif de 45% de taux de collecte des piles et accumulateurs usagés en 2016, ce chiffre s'annonçait en novembre 2013 difficile à obtenir.

Réactions3 réactions à cet article

 

Clairement, si la voiture électrique devient la "norme" alors ce genre de stratégie est essentielle. On ne pourra indéfiniment trouver des métaux sur terre.
Je n'ai pas en mémoire les réserve connu de métaux mais ce n'est pas folichon...

Terra | 08 avril 2014 à 09h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'extraction est surtout extrêmement polluante

lio | 08 avril 2014 à 10h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et cela ouvre aussi les portes à un stockage électrique grand volume permettant de lisser prod et conso (intégration des ENR non continues et effacement des effets de pics de conso), en améliorant les performances environnementales par un recyclage performant (moins de rejets et moins de prélèvement dans le milieu naturel).

Tombour | 08 avril 2014 à 11h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…