Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Énergies renouvelables : un premier trimestre 2021 en demi-teinte

Le premier trimestre 2021 a été marqué par une activité médiocre. Les volumes raccordés reculent par rapport à l'année précédente, hormis pour le photovoltaïque qui enregistre un bond.

Infographie  |  Energie  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

Au 31 mars, 210 mégawatts (MW) de capacités de production éolienne supplémentaires ont été raccordés, soit 19 % de moins qu'au cours de la même période en 2020, indique le tableau de bord publié par les services statistiques du ministère de la Transition écologique. Plus de 13 gigawatts (GW) de projets sont en cours d'instruction.

Le parc photovoltaïque a augmenté, quant à lui, de 546 MW, un volume en forte hausse par rapport aux 197 MW raccordés au cours de la même période en 2020. Plus de 8 GW de projets sont en cours d'instruction.

La capacité du parc de production de biométhane a progressé de 8 % avec l'ajout de 321 gigawattheurs (GWh) répartis en 20 installations. Cette progression est légèrement inférieure à celle enregistrée au premier trimestre 2020 (348 GWh et 16 installations). Plus de mille projets sont encore en file d'attente (22,5 térawattheures (TWh)).

Le parc de production de biogaz compte 17 installations supplémentaires au 31 mars 2021, représentant 4 MW de capacité. Ces chiffres sont en net recul par rapport à ceux du premier trimestre 2020 (32 installations avaient été raccordées, pour une puissance de 8 MW). Quelque 40 MW de projets sont en file d'attente.

Réactions7 réactions à cet article

 

L'article annonce 1061 projets de biogaz-biométhane en liste d'attente. A-t-on une liste de ces projets ? Puisque semble-t-il la concertation est de mise sur ce type d'installation, il serait bien de savoir où ils seront implantés histoire de ne pas se concerter sur un projet à 1000 km du lieu d'implantation ?
A moins que cette information ne soit pas vérifiable ?
Sincèrement

Daniel | 04 juin 2021 à 09h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour, Votre titre "energies renouvelables" et pas "d'hydraulique"? c'est la nouveauté ?????

cage | 04 juin 2021 à 09h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Voilà quand même une information importante : alors même que les productions dites renouvelables sont prioritaires sur le réseau, alors même que la consommation française a diminué à cause de la pandémie, les renouvelables ne voient pas leur proportion dans le mix augmenter. Ce qui prouve à merveille qu'elles requièrent absolument d'autres moyens en back-up, et que ne contribuant absolument pas à la décarbonation de la production électrique, elles n'ont tout simplement rien à faire sur notre territoire.

dmg | 04 juin 2021 à 13h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,

La liste des projets n'est pas donnée. Le ministère de la Transition écologique ne communique que sur leur nombre et la puissance totale.

Quant à l'hydraulique, il ne fait pas l'objet d'un suivi car il ne s'agît pas d'une énergie en développement. Contrairement aux quatre autres énergies, le parc de barrages n'est pas appelé à significativement progresser.

Cordialement,

Philippe Collet | 04 juin 2021 à 14h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pas d'hydraulique, pas de pompes à chaleur, et surtout, pas de données sur l'isolation des passoires ? Je rejoints Cage, étrange, et Dmg, ce serait intéressant de mettre en perspective les subventions outrancières allouées à ces EnR dont le "n" pourrait probablement se mettre en majuscule.

Daniel | 04 juin 2021 à 14h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le biométhane est une voie à travailler mais avec des implantations adéquates. Suite à un article très favorable au bio méthane à Actu environnement, J'avais soulevé la mauvaise image, suite à des implantations sur un sol karstique dans le nord est du Quercy. Cela fait l'objet de polémiques suite à des alertes de spécialistes / risque de pollutions....mais le lobbying bio méthane, les intérêts de certains , fait qu'il n' y a aucune écoute / pb soulevé.... et Actu environnement semble fermer les yeux également.....

Ségala | 04 juin 2021 à 14h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Vu les dégats environnementaux des seuls methaniseurs actuellment en fonctionnement , on ne peut être qu'inquiet de la suite si l'ambition naionale soutenue à coup de millions d'euros d'argent des citoyens , est réalisée. Ne pas oublier que comme dégat colatéral, cette methanisation soutien "financièrement" l'agriculture industrielle et concentre encore plus fortement et de manière plus rapide le foncier agricole pour l'épandage des digestats et le développement du maïs comme 1ere culture énergétique . L'Allemagne en a fait l'amère experience et fait marche arrière ,le ministère de l'Ecologie se cache derrière les limites de 15% de cultures énergétiques....mais sans moyen de controle . Outre la banalisation des paysages par des monocultures toujours en développement et contraires aux enjeux de biodiversité et d'agro-écologie, le maïs étant une culture d'été il est fort consommateur d'eau en période d'étiage..... Actu-Environnement devrait creuser un peu plus le sujet....

APNE | 05 juin 2021 à 09h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Interface de monitoring EMA pour micro-onduleurs APsystems APsystems