En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Renouvelables : la France en retard sur l'objectif européen

Energie  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

"Seuls la France et les Pays-Bas ont échoué à atteindre leur objectif intermédiaire [de déploiement des renouvelables] pour 2011/2012", indique la Commission européenne dans son rapport sur les progrès accomplis vers la réalisation des objectifs fixés pour 2020 en matière d'énergies renouvelables. Cet échec s'explique "par la présence de barrières non économiques et de longues procédures de délivrance des permis (en particulier dans le secteur de l'éolien), couplées, en France, à des barrières techniques pour l'éolien et la biomasse", indique l'exécutif européen.

La France fait partie d'un groupe de sept pays qui "ont besoin d'évaluer dans quelle mesure leurs politiques et outils sont suffisants et efficaces pour atteindre leurs objectifs en matière d'énergies renouvelables", estime la Commission.

Avec quelque 15,3% de renouvelables en 2014, l'Union européenne, dans son ensemble, "est en bonne voie" pour atteindre son objectif de 20% d'énergie produite à partir de sources renouvelables. Cependant, "le bon résultat global n'est pas surprenant, étant donné que les cibles intermédiaires sont moins ambitieuses dans les premières années, les trajectoires des dernières années étant plus « raides »", explique la Commission.

En avance pour les transports

Le diagnostic de la Commission européenne confirme certaines tendances observées en France. Le rapport pointe en particulier la spécificité française en matière de transports. Si la France est en queue de peloton pour sa production globale d'énergies renouvelables, elle est devant ses partenaires européens pour les agrocarburants. Ce constat est d'autant plus paradoxal qu'en Europe, le recours aux énergies renouvelables dans les transports "est généralement en retard dans la plupart des pays". Seules la France, l'Allemagne, l'Autriche, la Suède et la Finlande font exception.

S'agissant du biodiesel, la France arrive en tête des 28 en terme de consommation, avec 2,3 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep), devant l'Allemagne (1,9 Mtep) et l'Italie (1,2 Mtep). Globalement la consommation de biodiesel s'établit à 10,3 Mtep. Quant au bioéthanol, la consommation française s'élève à 392.000 tonnes équivalent pétrole (Tep), en deuxième position derrière l'Allemagne (758.000 Tep) et devant le Danemark (387.000 Tep). Le marché européen s'établit à 2,7 Mtep. A noter, enfin, que la consommation d'électricité renouvelable dans les transports a été en 2013 de 1.484.000 Tep en Europe. La France arrive là aussi en tête avec 239.000 Tep.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager