En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le Ministère de l'agriculture et de la pêche publie les premiers résultats de son bilan carbone

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Le Ministère de l'agriculture et de la pêche a annoncé le 23 juillet les résultats du bilan carbone de l'administration centrale qui concerne 6 sites parisiens et le site décentralisé d'Auzeville en Haute-Garonne.

Lancé en octobre 2007, le bilan carbone, développé par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME), a pour objectif d'évaluer et de réduire les émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) directes ou induites par l'activité du ministère à partir de données relatives aux bâtiments, aux déplacements (professionnels et domicile/travail), aux fournitures, à la restauration et aux déchets.

Les émissions de GES s'élèvent à 3.000 tonnes équivalent carbone

Selon le communiqué du Ministère de l'Agriculture, il en ressort que le total des émissions de gaz à effet de serre (GES) généré par l'ensemble des activités du ministère s'élève à 3.000 tonnes équivalent carbone parmi lesquelles, les postes les plus émissifs en carbone par ordre d'importance sont : les transports (53% des émissions), l'énergie (17%), les matériaux et services entrant (papiers, fournitures, restaurant, maintenance) (16%), les équipements (matériel informatique essentiellement) (13%).

Cela représente en moyenne annuelle pour chacun des 2.317 agents près de 1,3 tonnes équivalent carbone. A titre de comparaison, un français émet chaque année 2,2 tonnes équivalent carbone, vie privée et activité professionnelle confondues, déclare le Ministère.

Le Ministère souligne qu'un plan d'action adapté à chacun de ces 7 sites a été bâti autour de 36 résolutions visant à diminuer les émissions de GES de 22% à l'horizon 2012.

Ces 36 résolutions incluent la mise en place de moyens modernes de communication, tels que la visio et audio conférence, la réalisation d'un bilan thermique du siège du Ministère rue de Varenne, l'intégration de critères Hautes Performances Energétiques dans les nouveaux projets immobiliers du ministère ou l'augmentation de l'offre de produits bios ou de proximité dans la restauration collective du ministère.

Ce bilan carbone devrait être étendu à l'ensemble des services déconcentrés du Ministère, dans les départements et les régions, soit environ 9.700 agents sur 218 sites, ainsi qu'aux établissements publics locaux d'enseignement agricole environ 14.000 agents sur 322 sites et 225 exploitations agricoles.

Réactions1 réaction à cet article

 
Enfin quelquechose d'engageant !

Je n'avais pas connaissance d'une telle démarche du ministère de l'environnement, je suis ravie d'apprendre que pour une fois, les dirigeants s'imposent les remises en question qu'ils nous demandent.

loopi | 28 juillet 2008 à 18h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager