En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le Comité stratégique de filière nucléaire engage une concertation sur la sous-traitance

Energie  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

Le Comité stratégique de filière nucléaire "met en place un groupe spécifique qui traitera des conditions d'exercice de la sous-traitance, c'est-à-dire l'ensemble des liens entre donneurs d'ordre et sous-traitant", a annoncé mardi 17 janvier 2012 le ministère de l'Energie à l'issue de la deuxième réunion plénière du Comité stratégique installé le 25 juillet dernier par Eric Besson, ministre de l'Energie.

Une base commune à tous les exploitants

L'objectif est d'"[engager] une concertation" autour de deux "objectifs concrets", indique le ministère. Il s'agit d'une part de "définir ce que pourrait être une base, commune à tous les exploitants, du cahier des charges social que les exploitants nucléaires pourraient intégrer au sein de leurs appels d'offres" et d'autre part de "proposer les éventuelles évolutions réglementaires nécessaires".

Eric Besson a proposé que la présidence de ce groupe soit assurée "par un binôme avec une composante industrielle et une composante syndicale".

Par ailleurs, le Comité étudie aussi "l'adéquation entre les besoins de la filière en compétences et les formations disponibles, ainsi que le renforcement de l'attractivité de la filière pour permettre les recrutements qui seront nécessaires".

Vers un fonds consacré aux équipementiers

Par ailleurs, le "Comité engage une cartographie complète de la filière (650 entreprises), qui permettra d'identifier précisément les compétences disponibles dans notre pays". Ce travail "sera particulièrement utile dans l'optique de la création [d'un] fonds" consacré aux équipementiers et sous-traitants de l'industrie nucléaire. Un tel fonds serait soutenu par le Fonds stratégique d'investissement (FSI) et ferait suite à la demande du Président de la République le 17 novembre 2011, de mettre à l'étude sa création, rappellent les services du ministère de l'Energie.

Enfin, le Comité indique que les travaux qu'il a menés, associés à la création d'un Institut de recherche conjoint entre le CEA, EDF et AREVA, "permettront (…) que l'ensemble des acteurs de la filière bénéficie plus et mieux de la R&D du CEA, d'EDF et d'AREVA, et (…) que la R&D de ces grands donneurs d'ordre bénéficie plus et mieux de la R&D des autres acteurs de la filière".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…