En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Vers une pérennisation des certificats d'économie des produits phytosanitaires

Agroécologie  |    |  Sophie FabrégatActu-Environnement.com

Le ministère de l'Agriculture a mis en consultation, du 1er au 24 février, un projet d'ordonnance qui vise à pérenniser le dispositif de certificats d'économie des produits phytosanitaires (Cepp). Ce dispositif, actuellement expérimental, est inspiré du système des certificats d'économie d'énergie (CEE). Il vise à inciter les distributeurs de produits phytopharmaceutiques "à promouvoir ou à mettre en œuvre auprès des utilisateurs professionnels des actions permettant de réduire l'utilisation, les risques et les impacts de ces produits", rappelle le ministère. En contrepartie, ils obtiennent des certificats d'économie de produits phytopharmaceutiques.

Un objectif de réalisation d'actions a déjà été fixé pour chaque distributeur pour l'année 2021. "Le texte soumis à consultation prévoit la fixation d'un objectif pour l'année 2020 et pour des périodes pluriannuelles à partir de 2022 ; l'obligation concernant l'année 2021 est maintenue", indique le ministère. A partir de 2022, le dispositif sera élargi à l'ensemble des produits phytopharmaceutiques utilisables en agriculture, hors produits de biocontrôle, et à l'ensemble des personnes auprès desquelles la redevance pour pollutions diffuses (TGAP) est exigible : distributeurs, prestataires de service en traitement de semences, agriculteurs achetant des produits phytopharmaceutiques à l'étranger… En revanche, les activités de conseil ne sont plus éligibles au dispositif, alors que jusque-là, elles pouvaient y participer de manière volontaire.

Dans les départements d'outre mer concernés par ce dispositif (Guadeloupe, Martinique, Mayotte, La Réunion, Guyane), cette évolution interviendra d'ici 2023. "Les mesures d'adaptation dans le temps mais aussi aux conditions particulières de ces collectivités seront définis par décret".

Réactions1 réaction à cet article

 

CEPP = usine a gaz typique a la mode bien française.
Aucun autre Pays ne peut avoir d'idée aussi débile que ce dispositif digne de l'administration Française!

yann | 05 février 2019 à 08h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…