En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Climat : un rapport épingle les 35 plus grosses entreprises mondiales de viande et de produits laitiers

Gouvernance  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

L'Institut pour la politique agricole et commerciale (IATP) et l'ONG internationale Grain ont publié ce 18 juillet un rapport qui pointe du doigt les 35 plus grosses entreprises de viande et de produits laitiers du monde émettrices de gaz à effet de serre (GES) et en particulier sur leurs émissions de leur chaîne d'approvisionnement.

Si la croissance de l'industrie mondiale de la viande et des produits laitiers se poursuit au rythme actuellement prévu, le secteur de l'élevage pourrait absorber, en 2050, plus de 80% du "budget" annuel d'émissions de gaz à effet de serre compatible avec la limitation du réchauffement climatique à 1,5°C, préviennent les organisations. Soit 13 gigatonnes d'équivalent CO2 émis. Les émissions annuelles de GES dont sont responsables les cinq plus grands producteurs de viande et de produits laitiers (JBS, Tyson, Cargill, Dairy Farmers of America et Fonterra) sont "déjà supérieures à celles émises par les [géants pétroliers] ExxonMobil, Shell ou BP", ajoutent-elles.

Les entreprises du secteur ne déclarent pas entièrement leurs émissions ou excluent leurs émissions de la chaîne d'approvisionnement qui représentent 80 à 90% de leurs émissions. Seulement quatre d'entre elles fournissent des estimations complètes de leurs émissions de GES. Selon le rapport, les opérations des 35 plus grosses entreprises du secteur sont également fortement concentrées dans certains pays : les Etats Unis, les pays de l'UE, le Canada, le Brésil, l'Argentine, l'Australie, la Nouvelle-Zélande et la Chine qui sont responsables de plus de 60% des émissions de GES du secteur.

"Il n'y a pas d'autre choix. La production de viande et de produits laitiers dans les pays où les 35 premières entreprises dominent doit être considérablement réduite", a déclaré Devlin Kuyek de l'ONG Grain. "Ces sociétés font pression pour des accords commerciaux qui augmenteront les exportations et les émissions, et elles sapent les solutions climatiques réelles comme l'agroécologie qui profitent aux agriculteurs, aux travailleurs et aux consommateurs."

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…