En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Fonds vert pour le climat : le pays hôte du siège élu en octobre

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

A l'issue de sa première réunion tenue du 23 au 25 août à Genève (Suisse), les 24 membres du conseil exécutif du Fonds vert pour le climat ont nommé leurs co-présidents, a annoncé le 26 août le secrétariat de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) dans un communiqué.

Deux co-présidents du conseil

Le Fonds vert doit gérer les financements pour l'atténuation des émissions de gaz à effet de serre et l'adaptation aux impacts des changements climatiques, et notamment les 100 milliards de dollars qui devraient être fournis par les pays riches à partir de 2020 conformément à l'accord signé à Copenhague (Danemark) en 2009.

Le conseil du Fonds a commencé ses travaux en élisant le 23 août ses deux coprésidents pour un an. Il s'agit du Sud-Africain Zaheer Fakir, responsable des relations internationales et de la gouvernance du Département sud-africain des affaires environnementales, ainsi que l'Australien Ewen Mc Donald, directeur général adjoint de l'Agence nationale pour le développement international (AusAID).

Siège désigné en Corée du Sud

Le conseil exécutif a également annoncé les dates de la prochaine réunion du Fonds qui aura lieu en Corée du Sud du 18 au 20 octobre, où sera enfin dévoilé le nom du pays qui accueillera le siège du Fonds. Six pays ont fait acte de candidature : l'Allemagne, le Mexique, la Namibie, la Pologne, la Corée du Sud et la Suisse, hôte de cette première réunion. Le siège choisi en Corée du Sud devra encore être désigné formellement lors de la prochaine conférence de la CCNUCC prévue du 26 novembre au 7 décembre à Doha (Qatar).

Réactions1 réaction à cet article

 

Si l'utilisation concrète de ces fonds :
--> n'est pas détournée vers des projets factices ou ne bénéficiant qu'aux élites,
et
--> est conseillée par de vrais professionnels du développement durable réaliste du nord et du sud, et non par des économistes arriérés et en dehors de la réalité (mise à part financière) de la banque mondiale et du FMI,
ce sera déjà une grande victoire ...

Lionel | 28 août 2012 à 11h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager