En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La Commission européenne ouvre une consultation sur l'écoconception des serveurs informatiques

Energie  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

Le 10 juillet, la Commission européenne a ouvert une consultation publique (1) en vue d'une éventuelle réglementation de l'impact environnemental des serveurs d'entreprise et des équipements de stockage de données. "Les serveurs ont été recensés, dans le cadre du plan de travail pour la période 2012-2014, comme des produits à examiner en priorité par la Commission pour déterminer si des exigences en matière d'écoconception seraient adaptées, et si oui lesquelles", explique l'exécutif européen. Il pourrait encadrer ces équipements dans le cadre de la directive de 2009 (2009/125/CE) relative à l'écoconception des produits énergivores. La consultation s'achève le 23 octobre 2017.

L'initiative doit permettre de "retirer progressivement du marché de l'UE les produits affichant les moins bonnes performances [énergétique et environnementale] et d'améliorer la réutilisabilité et la recyclabilité des serveurs et des produits de stockage de données".

Consommation énergétique des serveurs

La Commission explique que les centres de données européens consomment chaque année quelque 95 térawattheures (TWh), rappelle la Commission. Leur consommation devrait atteindre 120 TWh en 2030. Cette progression "s'explique par le nombre croissant de services qui sera fourni et par le fait que davantage de tâches informatiques, auparavant effectuées sur des périphériques personnels et des petits serveurs, seront transférées vers des centres de données, notamment les services en nuage".

L'Union européenne pourrait encadrer l'efficacité des blocs d'alimentation électrique, les technologies pour les supports et systèmes de stockage, la température de fonctionnement des serveurs ou encore l'optimisation du taux d'utilisation. "Le potentiel d'économie annuel au niveau des serveurs et des produits de stockage de données serait, d'ici à 2030, de l'ordre de 9 TWh (ce qui correspond plus ou moins à la consommation électrique annuelle de l'Estonie pour 2014)."

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…